Panique à la Manif Pour Tous

Nous sommes vendredi matin. Il est tôt. Très tôt. Mais Ludovine est déjà sur le pont. En effet, les premières pages du livre de Nicolas Sarkozy seront aujourd’hui dans les médias. Elle en est sûre, il va réaffirmer son soutien à ceux qui, comme elle, luttent vaillamment contre le mariage pour tous. Tout à coup, le téléphone sonne. C’est Christine. Ludo décroche mais ne pige rien à ce que lui bave la présidente du Parti Chrétien Démocrate, le PCD dont il est décidément heureux qu’il soit Chrétien. Entre deux hoquets et trois gémissements, elle arrive à saisir les mots « trahison » et « mariage ». Elle croit un instant que Christine est cocue, mais quand on garde ça dans la famille, ça limite considérablement les possibilités de batifolage. Ludo comprend alors que Nico leur a fait faux bond. Ni une, ni deux, elle attrape son plus beau sweat à capuche rose orné du logo de son mouvement et fonce au QG pour voir comment continuer à faire chier les pédés à protéger les enfants quand un de leur plus gros allié vient de leur planter un couteau dans le dos.

Quand elle arrive sur place, elle est confrontée à une horreur telle qu’elle n’en a jamais vue. Son fidèle second, Albéric, pleure en position foetale sous un bureau. L’abbé Grosjean à genoux au milieu de la salle de réunion braille « Pourquoi Seigneur pourquoi ? » et se flagelle avec une serviette de plage rose, un invendu des dernières universités d’été. En remontant le couloir, Ludo aperçoit sa secrétaire, Marie-Chantal, debout sur la machine à café. Elle hurle que si c’est comme ça elle part rejoindre les Femens, puis elle tente d’arracher son soutien-gorge mais elle perd l’équilibre et tombe dans un énorme carton de lunettes de soleil roses, des invendus des dernières universités d’été. Albéric, qui était sorti de sous son bureau en sentant l’odeur de sa maîtresse assiste à la scène et se remet aussi sec en position foetale, la tête dans un sac de plage, un invendu des dernières universités d’été.

Aux grands maux les grands remèdes, Ludo monte sur une table, lève un poing déterminé vers le ciel (le droit, faut pas déconner) et commence à scander « On ne lâche rien ! On ne lâche rien ! » Petit à petit ses ouailles reprennent leurs esprits et bientôt tout le monde à ses pieds scande avec elle en levant des poings rageurs (le droit toujours, question de principe, sauf Marie-Chantal qui, parce qu’elle s’est démis l’épaule dans sa chute, est autorisée exceptionnellement à lever le poing gauche). Il était temps, les téléphones commencent à sonner. Tous les médias veulent son avis sur la question. Ils sont à la solde du lobby gay, c’est évident  et vont chercher à avoir sa peau (sauf RMC bien sûr). Mais Ludo ne se laissera pas faire. Telle un Zorro en sweat à capuche rose, elle continuera à lutter jusqu’à ce que le dernier couple de tafioles soit démarié. Ludo Akbar !

La journée de la gentillesse Républicaine

Et par Républicaine, je veux bien sûr dire ex-UMPiste. Vous pourrez arguer que la gentillesse commencerait pas ne pas faire de hold-up sémantique sur des valeurs communes à tous les Français et à tous les partis politiques1 pour se refaire une virginité quand on 47 affaires au cul (au dernier recensement, mais ça va tellement vite …) mais soyons gentils nous même et ne nous arrêtons pas à ce genre de détails2. Mais bref, que font donc nos amis pour être gentils aujourd’hui ?

Autant vous le dire tout net : Sarkozy n’a RIEN fait. Copé essaye depuis ce matin de lui expliquer que la gentillesse c’est faire quelque chose qui ne serve pas ses intérêts, Nico est complètement aux fraises. Fillon a décidé pour sa part d’être gentil avec Copé, il lui apporte un verre d’eau toutes les deux heures et un morceau de cuir pour mordre dedans, ça passe les nerfs.

Juppé, de son côté, a payé une tournée à ses jeunes. Oui il y a des jeunes avec Juppé, non ce n’est pas un gag. Ne me regardez pas comme ça, je comprends pas plus que vous. Peut-être que ce sont les Benjamin Button de l’engagement politique et que dans trente ans ils seront à fond derrière la petite Giulia Sarkozy qui se lancera sur les traces de son papa. Signalons quand même qu’Alain Juppé est à zéro tant sur l’altruisme (encore que les jeunes sont déjà à fond et leur payer un coup ne lui fera pas gagner d’électeurs alors mettons) que sur l’originalité.

Gérald Darmanin pour sa part a invité douze journalistes à manger, ce qui aurait pu être gentil s’il ne s’était pas s’agit de journalistes femmes et de dîners en tête à tête. Ça s’appelle du harcèlement ça Gérald et ce n’est ni gentil ni séduisant en revanche c’est macho et couillon et admettons le, du coup, ça te va bien mais il faut absolument que tu perdes cette détestable habitude. Le conseil, c’est gratuit, c’est la journée de la gentillesse après tout. Je ne te fais pas la bise, j’aurais peur que tu l’interprètes mal et que la situation dégénère.

Mais cessons de dévier et tâchons de trouver un Républicain (mon cul) qui a réussi sa journée de la gentillesse. Tiens nous ne sommes pas allés voir NKM. Comment s’est passé sa journée ?

6809243ENCORE ? Mais c’est pas possible … J’espère qu’elle a payé son paquet au moins mais vu qu’elle ne fume pas (regardez comment elle tient cette clope, j’ai vu des gamins plus convaincants avec des cigarettes en chocolat) c’est même pas garanti …

Non c’est triste à dire mais il semblerait que la seule qui ait réussi sa journée ce soit Valérie Pécresse qui a marché à l’encontre de toutes ses convictions pour participer à une gay pride3.

  1. A une ou deux exceptions près, suivez mon regard.
  2. Et ne faisons pas de vannes sur les négationnistes que je ne nommerai pas mais suivez mon regard, oui, oui toujours dans la même direction.
  3. Voir photo tout là-haut, mais non, pas sur la colline, revenez bande d’andouilles !

Halloween dans le camp d’en face

Nous vous racontions hier comment le gouvernement prépare Halloween. Intéressons-nous aujourd’hui au camp d’en face, plus connu sous le nom de Les Républicains ou de ex-UMP pour ceux qui pensent que républicain et financement de campagne par la Libye ce n’est pas compatible (et Dieu-qui-n’existe-pas sait qu’ils sont nombreux). Et laissez-moi vous dire qu’ils ne font pas les choses à moitié !

Hier matin, Nicolas Sarkozy s’est fâché tout rouge en arrivant au siège des Républicains (mon cul) : il a trouvé un costume d’Iznogoud dans son casier alors que c’est lui le chef, si quelqu’un mérite le costume d’Iznogoud dans cette histoire, c’est bien ce vieux caribou d’Alain Juppé qui fait rien qu’à essayer de lui piquer sa place à la primaire. Du coup, de rage, il a bourré le costume dans le casier de Juju qui l’a découvert en rentrant d’un meeting avec ses jeunes1. Il a été un rien confus, surtout quand après essayage, il s’est avéré que le costume lui arrivait péniblement à mi-mollet. Il a alors remis ce costume dans le casier de son chef de parti avec une petite note : « Nico, j’ai trouvé ça dans mes affaires mais c’est beaucoup trop petit, je pense qu’un stagiaire a intervertit deux paquets. Bises. A. » Là Sarko a pété les plombs, piqué une colère, fait pipi par terre et s’est roulé dedans. Puis il a commencé à enquêter, tel le juge Gentil. Ce matin, il n’a toujours pas trouvé le coupable, mais c’est un costume de Sherlock Holmes qui était dans son casier2.

Pendant que Naboléon s’excite, ses collègues, globalement indifférents (quand quelqu’un gueule en permanence, au bout d’un moment, on ne fait plus gaffe) préparent la fête à leur manière. NKM mange des Carambars avec des SDF, puis elle rentre au QG par la ligne 13 aux heures de pointes où elle vit des moments de grâce en distribuant des bonbons qu’elle se fait renvoyer dans la tronche plus souvent qu’elle ne veut bien l’admettre. De son côté Rachida Dati a prévu un tailleur de chez H&M pour se déguiser en prolo et Valérie Pécresse arbore un beau pull rose et bleu de la Manif Pour Tous … Ah pardon, on me signale dans l’oreillette qu’il s’agit de ses habits de tous les jours, au temps pour moi3.

Nadine Morano, bien qu’exclue du parti, n’est pas en reste. Elle a prévu d’aller sonner à la porte du siège avec son amie Solange4 costumées « elle en moi et moi en elle ». L’histoire ne dit pas si Solange est d’accord ou si elle trouve que ça va bien maintenant les conneries et l’instrumentalisation fous-moi la paix deux minutes Nadine, merde. Vivement samedi.

  1. Les fameux « Jeunes avec Juppé », cette partie là n’est pas une blague, ces gens existent.
  2. Soit dit en passant, c’est ridicule, Sherlock Holmes aurait résolu l’enquête dans la journée, visiblement, on ne lit pas beaucoup non plus chez Les Républicains (mon cul)
  3. #ValérieNonMerci
  4. Oui car figurez-vous que sa meilleure tchadienne donc plus noire qu’une arabe a un nom, ici aussi, on a été surpris de l’apprendre.

Elysoween (ou Halloween à l’Elysée)

On savait déjà qu’à l’Elysée, ils aiment, quand vient décembre, mettre dans la cours un sapin de Noël tellement gros qu’il faut le faire venir par péniche et que c’est tout un bordel je vous raconte même pas. Ce qu’on sait moins, c’est que notre gouvernement kiffe Halloween. Enfin, notre président kiffe Halloween toujours. Il fout des bols remplis de Petit Pimousses partout et chaque fois qu’il croise Manuel Valls il lui lance un « hey Manu, petit mais costaud, pas comme l’autre qui est petit et nerveux » et là Valls fait le Petit Pimousse et ils rigolent de bon coeur.

valls-singe2

De temps en temps, Ségolène Royal retrouve un papier qui traine et elle gueule parce que merde, la COP 21 approche et les papiers de bonbons qui trainent ça fait moyen sérieux niveau écologie vous pourriez faire un effort zut à la fin c’est déjà assez compliqué comme ça d’organiser tout ce bordel.

De son côté Stéphane Le Foll négocie avec les agriculteurs pour échanger des aides contre des citrouilles. Il appelle ça le plan « COP 21 : Citrouille Ornementale en Provenance de Côte-d’or » Trois-cents tracteurs devraient partir demain de la campagne dijonnaise (alors que c’est en Alsace qu’on produit le plus de citrouilles1, mais la COP 67 n’est pas pour après-demain et Stéphane Le Foll n’est pas du genre à laisser les faits se mettre en travers d’un bon mot)  pour rejoindre Paris dans la nuit de vendredi à samedi, les remorques remplies de citrouilles qui seront disposés dans les jardins de l’Elysée et des différents ministères. Myriam El Khomri s’en félicite car ce n’est pas moins de 438 personnes qu’il faudra employer pour décharger tout ça, et ça fait toujours une nuit où le chômage reculera un peu. Il est probable qu’à la fin des huit prochains points presse de Stéphane Le Foll les journalistes se voient servir de la soupe de citrouille, nous souhaitons bon courage à leurs estomacs.

Pendant ce temps là, Fleur Pellerin tente d’organiser un concert de métal mais comme elle n’écoute pas de musique, c’est compliqué. Il y a donc fort à parier que tout ça se terminera par une lecture de Christina Taubira d’un poème sur les moyens de conjurer la peur.

Dans les couloirs du Quai d’Orsay, il se murmure qu’un (ou plusieurs) petit farceur s’amuserait à envoyer à son ancien collègue, Thomas Thévenoud, des enveloppes d’où sortiraient, grâce à un astucieux système de ressorts, des formulaires administratifs de toutes sortes. Depuis qu’il reçoit ces courriers explosifs, Thomas Thévenoud se mettrait en position latérale de sécurité sous le buffet de la cuisine à chaque passage du facteur. Nous ne l’oublions pas.

Au cas où Jean-Vincent Placé décide de se déguiser en enfant déguisé en fantôme et vienne frapper à la porte de l’Elysée pour réclamer des bonbons et un ministère : un placard à balais déguisé en bureau est prêt à l’accueillir. Pour parfaire le tableau, il ne manque plus que le petit Louis Sarkozy pour tirer au pistolet à billes sur les enfants qui viendraient réclamer des bonbons. C’est peut-être pas plus mal, puisque depuis qu’il ne vit plus à l’Elysée, il est parti en Amérique s’entrainer à tirer sur des vrais gens.

  1. Nous aurons au moins tous appris quelque chose grâce à cet article.

Dommages de Hollande

Brassens n’a vraiment pas de chance.  Artiste talentueux, il avait demandé à être enterré sur la plage de Sète à sa mort1, ce qui ne lui a pas été accordé. D’ailleurs, dans ce cas, on ne dit pas ensablé sur une plage ? Ca paraîtrait plus logique non ?

Bon, je diverge. Toujours est-il qu’en plus de ça, il faut que de petits rigolos viennent jouer avec ses chansons pour faire des détournements douteux. Des fois, la vie est dure, même pour les morts.

Brassens

Dans mon pays sans exception
J’ai mauvaise réputation
Dès que je fais passer une loi
On dit qu’je fais n’importe quoi.
Je ne fais pourtant de tort à personne
Et ma politique je la trouve bonne
Mais les français n’aiment pas que
Leur président soit plus mou qu’eux
Non les français n’aiment pas que
Leur président soit plus mou qu’eux
Tout le monde médit de moi
Surtout Marine, ça va de soi.

Le jour du 14 juillet
Je me souviens qu’on m’a hué
Non vraiment je ne comprend pas
Qu’ai-je fait de pire que Nicolas ?
Je ne fais pourtant de tort à personne
Mais les gens toujours gueulent et ronchonnent
Mais les français n’aiment pas que
Leur président oublie ses voeux
Non les français n’aiment pas que
Leur président oublie ses voeux
Tout le monde me montre du doigt
Comme Sarkozy, ça va de soi.

Et je suis toujours malchanceux
Même quand je crois être astucieux
Et avec mon casque de scooter
J’ai fait marrer la France entière
Je ne fais pourtant de tort à personne
Quand parfois, comme ça, je trompe bobonne
Mais les français n’aiment pas que
L’président pense avec sa queue
Non les français n’aiment pas que
L’président pense avec sa queue
Tout le monde se rue sur moi
Pour Mélenchon, ça va de soi.

Y’a pas besoin d’être Apathie
Pour d’viner l’sort qui m’est promis
Aux élections, on fera tout
Pour me mettre au fond de l’Égout.
Je ne fais pourtant de tort à personne
Malgré ça tout l’monde veut que j’abandonne.
Car les français n’aiment pas que
Leur président se foire copieux
Non les français n’aiment pas que
Leur président se foire copieux
Tout l’monde rira que j’aie perdu
Même le PS, bien entendu !

 

-

  1. Cf la chanson Supplique pour être enterré sur la plage de Sète, que je vous recommande

On l’a déjà dit qu’on était pas contents ?

Malgré tous nos efforts ces deux derniers jours, nous n’avons toujours pas reçu de proposition de rachat du groupe Bolloré. Nous continuons donc à raconter ce qu’on veut, quand on veut et sans aucune supervision, ce qui est soit le début des problèmes, soit le début de la gloire (encore que les deux ne sont pas mutuellement exclusifs). Enfin, ça c’est à supposer que ce soit le début de quelque chose. Mais bref, comme tous les lundis de l’été (vacances, mon cul), voici une petite chanson à chanter durant vos 8 heures de voyage en train ou en avion pour rendre fous vos compagnons d’infortune (nous nous dégageons de toute responsabilité si vous finissez par prendre une mandale). Sur l’air des Bobos de Renaud :

Allez Carlita, envoie la musique !

On les appelles « Républicains »
Ou « UMP » pour les boloss
Aux concerts de Barbelivien
On les retrouve dans la fosse

Ils forment un « nouveau » parti
Après le modem et les socialos
Pas loin du parti de Jean-Marie
J’vais vous en dresser le tableau

Sont pas mal menteurs, c’est normal
Mais leur passion c’est les casseroles
Qu’ils se trainent, c’est un scandale
Partout comme des branquignoles

Les Répu, les Répu…
Les Répu, les Répu…

Ils connaissent que les beaux quartiers
Jamais mis les pieds à Saint-Denis
A part une d’eux un peu tarée
Qui clope avec les sans abris

Ils ont des mômes très mal élevés
Qui tirent au pistolet à billes
Et se passionnent pour les vrais
Maintenant qu’ils ont un peu grandi

Ils balancent de temps en temps
Une connerie sur Bygmalion
Plus souvent sur les musulmans
Ou bien sur l’immigration

Les Répu, les Répu…
Les Répu, les Répu…

Ils lisent des livres imaginaires
Comme 1793
Ou encore Zadig et Voltaire
Vive la littérature française

C’est au Fouquet’s qu’ils vont manger
Ou au Ritz s’ils sont charrette
Passent leur vacances chez Boloré
Le camping c’est pour les tapettes

Ils ne regardent que TF1
Canal Plus c’est pour les bobos
France 2 pour les bons à rien
Et Arte pour les intellos

Les Répu, les Répu…
Les Répu, les Répu…

Ils écoutent pendant leurs meeting
De la musique bien daubée
Faudel et Carla Bruni
Ou un peu Johnny Hallyday

Ils aiment bien Christine Boutin
Et l’Eglise en général
Sont apparemment chrétiens
La laïcité c’est génial

Dans cette histoire le plus con
C’est que malgré toutes leurs affaires
Ils espèrent qu’un changement de nom
Les fera passer pour honnêtes.

Les Répu, les Répu…
Les Répu, les Répu…

Ça va pleurer dans les chaumières !

Pour une raison qui m’échappe, cette chanson pourtant peu festive, revient régulièrement dans les bals de l’été. Probablement son côté « classique de la chanson française » ou quelque chose comme ça. Enfin, si jamais vous trouvez que ça plombe un peu la soirée quand le DJ la diffuse au camping, vous pouvez toujours chanter ces paroles alternatives, ça devrait mettre l’ambiance :

Séquence émotion !

Séquence émotion !

♪♫♪

Dans son beau costume de l’armée
Il allait casser des pédés
Ou bien taper sur des rebeux
Mon vieux

Y’a pas d’élection tous les ans
Il fallait bien qu’il passe le temps
Et qu’il s’occupe comme on peut
Mon vieux

Une blague sur les fours crématoires
Y’a pas de quoi en faire un char
Mais on lui a fait un procès
Non mais …

Dans son beau costume de l’armée
Il a fait pendant des années
La guerre aux mêmes banlieues
Mon vieux

Quand il rentrait du tribunal
Il disait, c’était machinal
Que les noirs sont monstrueux
Mon vieux

Les dimanches étaient rigolo
On parlait de la Gestapo
Ça le rendait très très heureux
Je crois, mon vieux

Dans son beau costume de l’armée
Les soirs de vote quand il rentrait
On l’entendait gueuler un peu
Mon vieux

Nous on connaissait la chanson
Tout y passait les francs-maçons
La gauche, la droite, et le milieu
Avec mon vieux

Chez nous, y’a pas de diversité
C’est dehors qu’il faudrait chercher
Un peu de pigmentation
On n’est pas cons

Dire que j’ai passé des années
A côté de lui à l’admirer
On était quand même chanceux
Nous deux

J’aurais pu, c’était pas chrétien
Faire avec lui plus de chemin
Ça l’aurait p’t-être rendu heureux
Mon vieux

Mais quand on est à 20%
On n’a pas franchement le temps
Pour gérer toutes ses conneries
Tant pis

Depuis qu’il est exclu du parti
En pensant à tout ça, j’me dis
Qu’il m’aura bien ouvert la voie
Papa