Elysoween (ou Halloween à l’Elysée)

On savait déjà qu’à l’Elysée, ils aiment, quand vient décembre, mettre dans la cours un sapin de Noël tellement gros qu’il faut le faire venir par péniche et que c’est tout un bordel je vous raconte même pas. Ce qu’on sait moins, c’est que notre gouvernement kiffe Halloween. Enfin, notre président kiffe Halloween toujours. Il fout des bols remplis de Petit Pimousses partout et chaque fois qu’il croise Manuel Valls il lui lance un « hey Manu, petit mais costaud, pas comme l’autre qui est petit et nerveux » et là Valls fait le Petit Pimousse et ils rigolent de bon coeur.

valls-singe2

De temps en temps, Ségolène Royal retrouve un papier qui traine et elle gueule parce que merde, la COP 21 approche et les papiers de bonbons qui trainent ça fait moyen sérieux niveau écologie vous pourriez faire un effort zut à la fin c’est déjà assez compliqué comme ça d’organiser tout ce bordel.

De son côté Stéphane Le Foll négocie avec les agriculteurs pour échanger des aides contre des citrouilles. Il appelle ça le plan « COP 21 : Citrouille Ornementale en Provenance de Côte-d’or » Trois-cents tracteurs devraient partir demain de la campagne dijonnaise (alors que c’est en Alsace qu’on produit le plus de citrouilles1, mais la COP 67 n’est pas pour après-demain et Stéphane Le Foll n’est pas du genre à laisser les faits se mettre en travers d’un bon mot)  pour rejoindre Paris dans la nuit de vendredi à samedi, les remorques remplies de citrouilles qui seront disposés dans les jardins de l’Elysée et des différents ministères. Myriam El Khomri s’en félicite car ce n’est pas moins de 438 personnes qu’il faudra employer pour décharger tout ça, et ça fait toujours une nuit où le chômage reculera un peu. Il est probable qu’à la fin des huit prochains points presse de Stéphane Le Foll les journalistes se voient servir de la soupe de citrouille, nous souhaitons bon courage à leurs estomacs.

Pendant ce temps là, Fleur Pellerin tente d’organiser un concert de métal mais comme elle n’écoute pas de musique, c’est compliqué. Il y a donc fort à parier que tout ça se terminera par une lecture de Christina Taubira d’un poème sur les moyens de conjurer la peur.

Dans les couloirs du Quai d’Orsay, il se murmure qu’un (ou plusieurs) petit farceur s’amuserait à envoyer à son ancien collègue, Thomas Thévenoud, des enveloppes d’où sortiraient, grâce à un astucieux système de ressorts, des formulaires administratifs de toutes sortes. Depuis qu’il reçoit ces courriers explosifs, Thomas Thévenoud se mettrait en position latérale de sécurité sous le buffet de la cuisine à chaque passage du facteur. Nous ne l’oublions pas.

Au cas où Jean-Vincent Placé décide de se déguiser en enfant déguisé en fantôme et vienne frapper à la porte de l’Elysée pour réclamer des bonbons et un ministère : un placard à balais déguisé en bureau est prêt à l’accueillir. Pour parfaire le tableau, il ne manque plus que le petit Louis Sarkozy pour tirer au pistolet à billes sur les enfants qui viendraient réclamer des bonbons. C’est peut-être pas plus mal, puisque depuis qu’il ne vit plus à l’Elysée, il est parti en Amérique s’entrainer à tirer sur des vrais gens.

  1. Nous aurons au moins tous appris quelque chose grâce à cet article.
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmailby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *