Rien de tel qu’une tâche pour faire un dépistage.

Valérie Pécresse, qui n’est décidément plus à une connerie près, candidate phare (de la bêtise ou des Républicains-mon-cul, à force, on s’y perd) des régionales en Ile-de-France (mais qu’est ce qu’on a fait au bon dieu qui n’existe pas ?) a mis dans ses promesses de campagne ceci :

tartuche

Je vous laisse quelques minutes pour bien vous imprégner de la tartucherie1 de l’idée. Notre amie Valérie part donc du principe que tous les lycéens sont des drogués et qu’en tant que tels, ils peuvent se carrer leur vie privée bien profond, mais pas trop quand même il faut qu’ils gardent de la place pour ranger les préservatifs remplis de came. Là vous allez me dire qu’un test salivaire ça touche pas à la vie privée, ça va, faut pas abuser. Mais si, tout ce qui touche à ton corps (qui rappelons-le, t’appartiens) relève de ta vie privée et on n’a pas à te foutre un machin dans la bouche pour analyser ta salive sans bonne raison2

Puis à quoi ça ressemble ? L’école est un endroit d’apprentissage, pas un endroit de flicage. On apprend quoi aux élèves si quand ils vont à l’école un mec leur tombe dessus et leur fait ouvrir la bouche pour y fourrer un morceau de plastique3. Et si le gamin a pas envie ? On fait quoi ? Eh ben on considère que s’il refuse c’est qu’il a quelque chose à cacher. Tu veux garder ton intégrité physique ? On te prend pour un drogué. Classe.

Et tout à fait entre nous, s’il s’agit de contrôle aléatoire, vous pensez vraiment qu’ils vont avoir lieu dans les lycées de Versailles et de Neuilly ? Ou vous pensez que ça va plutôt se passer entre Saint-Denis et Bondy ? Hm ? Allons ? Un peu de sérieux. Pour lutter contre la délinquance, la proposition de Valérie Pécresse c’est donc de chopper un gamin sur le chemin de l’école qui à ce moment-là ne fait absolument rien de répréhensible pour lui demander de prouver qu’il n’est pas un délinquant. Non, y’a pas, peu importe comment on formule ça, c’est complètement con4. Je suis désolée, mais il n’y a pas d’autre mots.

Je propose donc un nouveau slogan pour la campagne de Valérie :

« Nous vous devons bien plus que la présomption d’innocence. »

Et dans la foulée je propose aux lycéens, drogués ou non, de cracher dans un mouchoir et de l’envoyer au QG de campagne avec le hashtag suivant sur l’enveloppe : #JaiTrolléValérie.

  1. Un peu d’indulgence, les synonymes de « connerie » sont limités.
  2. Je sais quel genre de vanne vous attendez, mais non ! Un peu de décence que diantre.
  3. J’ai dit non !
  4. Sans compter que c’est illégal.
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmailby feather

Une réflexion au sujet de « Rien de tel qu’une tâche pour faire un dépistage. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *