« Le genre, c’est caca boudin ! »

Episodes 1, 2 et 3

Nous arrivons donc au moment crucial de ces questions pour un … Président de région. Qui a dit « Champion ? » Notez que, ça ne m’étonnerait pas que ce soit effectivement une référence vu qu’ils ont tous l’air d’habiter le salon de ma grand-mère, mais passons. Les questions étaient « posées » par Geoffroy Lejeune, rédacteur en chef à Valeurs Actuelles, le journal tout juste bon à remplacer le moltonel en cas de détresse, et fanboy ultime d’Eric Zemmour. Sans rire, je pense qu’il a les posters dans sa chambre. Et là, vous vous demandez sans doute pourquoi j’ai mis des guillemets à « posées » eh bien c’est parce que dans la mesure où les candidats avaient manifestement les questions à l’avance, un stagiaire avec une fiche aurait aussi bien pu faire l’affaire ou alors ils auraient pu fournir aux candidats un plan de discours construit autour de ces questions, on aurait à peine perdu en dynamisme. Car Geoffroy Lejeune, en plus d’être moins impertinent qu’un caniche abricot neurasthénique n’est pas non plus hyper rock’n’roll. Bref, il sert à rien à part à écrire des livres à la gloire de Zemmour. Il sert à rien donc.

Je ne parlerai pas du contenu des discours (peut-on vraiment parler de débat ou même juste d’échange quand on discute avec une plante verte ?), parce que, soyons honnête, on s’en fout. Enfin… ils ont quand même dit quelques conneries grosses comme eux et ce serait dommage de passer à côté.

Wallerand de Saint-Just, par exemple, a déclaré : « Mon programme fait 84 pages. C’est pas parce que mon programme fait 84 pages qu’il est bon mais néanmoins vous pouvez constater que j’ai travaillé. » Voilà donc je pense que la prochaine fois que j’envoie mon CV, je fais une lettre de motivation de 84 pages que je conclus par « constatez que j’ai travaillé ». C’est obligé, ça va marcher.

Notons également que Wallerand de Saint-Just1 est passé pour un mec modéré. En effet, il s’est fait hué par les militants car il refusait… de supprimer les subventions du planning familial à l’instar de Marion Maréchal nous voilà Le Pen. Pour ceux qui seraient pris d’un moment de doute, je vous confirme : nous sommes bien en 2015.

Valérie Pécresse n’était pas en reste sur la connerie. On peut même dire qu’elle a sorti un nouveau tube en évoquant « le choix de Sophie » sur la scolarisation des enfants. En effet, certaines familles n’ont pas assez d’argent pour placer tous leurs rejetons dans le privé (quand t’en a 8, ça chiffre vite, faut admettre) et se retrouvent donc à faire des « choix de Sophie » pour décider qui ira dans le privé et qui ira dans le public. Mais enfin, qu’est ce qu’on fait de si horrible de nous jours aux enfants dans l’école publique ? C’est quand même pas cette histoire de « théorie du genre » qui lui fait comparer l’école publique aux chambres à gaz ?

ca va pas du tout ma cherie

C’est trop grand pour toi ce point Godwin voyons !

Petite parenthèse en parlant de cette théorie du genre2 c’est une telle obsession chez eux que j’ai eu l’impression que tu pouvais récolter une standing ovation juste en criant « Le genre c’est caca boudin ! ». Pensez-y si jamais un jour vous avez besoin d’un gros boost d’égo. Ne me remerciez pas pour le conseil, c’est cadeau pour les fêtes, ça me fait plaisir.

Notons tout de même qu’au grand jeu de « qui veut gagner des électeurs », Nicolas Dupont-Aignan est sorti vainqueur. Parti derrière Valoche à l’applaudimètre au début de cette petite sauterie, il terminera bon premier. Je ne sais pas s’il a raflé des électeurs à ses concurrents ou s’il a juste convaincu les indécis, mais le fait est que c’est bien le seul à ne pas avoir perdu son samedi après-midi, je l’applaudirai bien moi-même, mais j’ai froid là j’ai mis des moufles. Et tout ça en disant les mêmes conneries que les autres (à savoir « aidons les écoles privées » et « le genre c’est caca » donc). De là à dire que mes nouveaux amis ne font pas des masses usage de la matière gélatineuse qu’ils ont entre les deux oreilles, il n’y a qu’un pas, que je franchis allègrement, c’est bientôt le week-end, j’ai le droit de faire du mauvais esprit et en plus ce meeting m’a sérieusement attaqué le moral. Mais, courage mes braves, c’est presque fini, demain je vous debrief le discours de clôture de Ludo, et en prime, y’aura une chanson !

  1. Le candidat FN, pour ceux qui ne sont pas franciliens (vous avez vu, j’ai pas dit « pour les provinciaux ! »)
  2. Qu’ils prononcent « jore » parce qu’en plus de ne pas savoir ce que c’est, ils ne savent pas le prononcer, chantons donc un peu de Brassens tous ensemble si vous le voulez bien.
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmailby feather

Une réflexion au sujet de « « Le genre, c’est caca boudin ! » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *