Panique à la Manif Pour Tous

Nous sommes vendredi matin. Il est tôt. Très tôt. Mais Ludovine est déjà sur le pont. En effet, les premières pages du livre de Nicolas Sarkozy seront aujourd’hui dans les médias. Elle en est sûre, il va réaffirmer son soutien à ceux qui, comme elle, luttent vaillamment contre le mariage pour tous. Tout à coup, le téléphone sonne. C’est Christine. Ludo décroche mais ne pige rien à ce que lui bave la présidente du Parti Chrétien Démocrate, le PCD dont il est décidément heureux qu’il soit Chrétien. Entre deux hoquets et trois gémissements, elle arrive à saisir les mots « trahison » et « mariage ». Elle croit un instant que Christine est cocue, mais quand on garde ça dans la famille, ça limite considérablement les possibilités de batifolage. Ludo comprend alors que Nico leur a fait faux bond. Ni une, ni deux, elle attrape son plus beau sweat à capuche rose orné du logo de son mouvement et fonce au QG pour voir comment continuer à faire chier les pédés à protéger les enfants quand un de leur plus gros allié vient de leur planter un couteau dans le dos.

Quand elle arrive sur place, elle est confrontée à une horreur telle qu’elle n’en a jamais vue. Son fidèle second, Albéric, pleure en position foetale sous un bureau. L’abbé Grosjean à genoux au milieu de la salle de réunion braille « Pourquoi Seigneur pourquoi ? » et se flagelle avec une serviette de plage rose, un invendu des dernières universités d’été. En remontant le couloir, Ludo aperçoit sa secrétaire, Marie-Chantal, debout sur la machine à café. Elle hurle que si c’est comme ça elle part rejoindre les Femens, puis elle tente d’arracher son soutien-gorge mais elle perd l’équilibre et tombe dans un énorme carton de lunettes de soleil roses, des invendus des dernières universités d’été. Albéric, qui était sorti de sous son bureau en sentant l’odeur de sa maîtresse assiste à la scène et se remet aussi sec en position foetale, la tête dans un sac de plage, un invendu des dernières universités d’été.

Aux grands maux les grands remèdes, Ludo monte sur une table, lève un poing déterminé vers le ciel (le droit, faut pas déconner) et commence à scander « On ne lâche rien ! On ne lâche rien ! » Petit à petit ses ouailles reprennent leurs esprits et bientôt tout le monde à ses pieds scande avec elle en levant des poings rageurs (le droit toujours, question de principe, sauf Marie-Chantal qui, parce qu’elle s’est démis l’épaule dans sa chute, est autorisée exceptionnellement à lever le poing gauche). Il était temps, les téléphones commencent à sonner. Tous les médias veulent son avis sur la question. Ils sont à la solde du lobby gay, c’est évident  et vont chercher à avoir sa peau (sauf RMC bien sûr). Mais Ludo ne se laissera pas faire. Telle un Zorro en sweat à capuche rose, elle continuera à lutter jusqu’à ce que le dernier couple de tafioles soit démarié. Ludo Akbar !

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmailby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *