Courage, Confiance et Crédibilité

C’est le slogan des Jeunes avec Juppé. Enfin il parait, j’ai plutôt eu l’impression que leur slogan c’est « On va gagner ! » mais dans la mesure où ça a l’air d’être le slogan partout, tout le temps de tous les supporters de candidats à la présidentielle (ou dans ce cas de candidat à la candidature), j’ai peur qu’il ne finisse par y avoir bon nombre de déçus.

Et donc comment je sais que c’est le slogan des Jeunes avec Juppé (on ne s’y fait pas) ? Eh bien parce que je suis allée à leur meeting. Franchement, c’était pas prévu ni rien mais ceci est arrivé dans mes messages privés sur Twitter sans prévenir et admettez que dit comme ça, c’est dur de résister.

Un apéro, ça ne se refuse pas.

Un apéro, ça ne se refuse pas.

Et au cas où j’hésiterais encore à me déplacer (c’est loin, il fait froid et le samedi y’a quand même pas mal de choses plus fun à faire qu’aller à des meetings politiques) les JAJ avaient l’argument ultime pour me convaincre.

Passons sur l'utilisation farfelue des pronoms pour se concentrer sur l'essentiel : Il y a des goodies Alain Juppé qui circulent dans ce pays.

Passons sur l’utilisation farfelue des pronoms pour se concentrer sur l’essentiel : Il y a des goodies Alain Juppé qui circulent dans ce pays.

A ce stade mon problème principal n’a plus tant été ma motivation que ma totale incapacité à contenir mes fous rires. Et de fait, une fois sur place, j’ai tellement toussé à étouffer mes rires que j’ai eu peur de voir débarquer le staff médical et de me voir mise en quarantaine pour éviter que je ne refile une pneumonie à un candidat encore moins jeune qu’Hillary Clinton.

Mais alors, allez-vous sans doute me demander, ces Jeunes avec Juppé qui sont-ils ?

Déjà je pense que ce sont des gens de goût. Quand je suis passée devant la ribambelle de jeunes en tshirt (mais que fait Emmanuel Macron ?) « AJ 2017 » chargés d’indiquer le chemin du meeting, y’en a un qui a dit « mignonne ! » Eh ouais les meufs, vous pouvez rager tant que vous voulez mais j’ai le potentiel séduction pour pécho du jeune juppéiste. On a le swag ou on l’a pas.

Ensuite ce sont des gens un peu tyranniques. Pour rentrer au meeting tu es obligé d’avoir ton badge apparent. Alors ok, on te file le badge quand tu t’enregistres, on pourrait dire que c’est pour la sécurité, mais je suis désolée, 100% des gens qui arborent un badge « Jeunes avec Juppé » c’est stalinien. D’autant que jeune, c’est un concept vague quand même, ça allait environ de 7 à 77 ans. Je ne rigole pas, j’ai vu au moins trois mômes, dont un qui était plus à fond que si on l’avait emmené voir Guignol d’ailleurs … Quant au concept de « avec Juppé », il n’est pas forcément plus évident pour tous. J’en tiens pour preuve le nombres d’apprentis journalistes qui se baladaient calepin à la main et étaient, comme moi, forcés de circuler leur badge de jeune juppéiste fièrement épinglé sur la poitrine (je m’en fous, j’avais épinglé le mien à gauche). Confiance, courage et crédibilité on a dit. Si vous trouvez la mienne, de crédibilité, merci de m’appeler.

–  Ah t’as mis ton badge.
– Je suis jeune
– Et t’es avec Juppé ?
– Je suis avec Juppé… aujourd’hui.
#EntenduAuxJAJ

Les JAJ (l’acronyme me fait rire parce qu’il me fait penser aux JMJ) sont aussi un peu amnésiques ou, vu leur âge, membre de la team « je sais pas j’étais pas né ». Pourquoi ? Parce qu’ils sont persuadés que « La jeunesse portera Alain Juppé au pouvoir comme elle a porté en 1995 Jacques Chirac » et je ne suis pas bien convaincue que faire référence à l’année où des grèves ont paralysé le pays suite à un projet de réforme de leur candidat alors Premier Ministre soit une bonne idée. Sans compter que ce premier mandat de Jacques Chirac s’est terminé en 2002 et d’accord entre temps Jacques Chirac avait décidé de dissoudre l’Assemblée Nationale dans une crise de yolo jusqu’à lors inégalée et Lionel Jospin avait succédé à Alain Juppé à Matignon, mais enfin, tout de même, globalement, évoquer comme référence le premier mandat de Jacques Chirac me semble une cabriole hasardeuse, surtout quand on compte rallier les déçus de la gauche pour passer les primaires.

Bon, mais ça n’a pas causé que de 1995 à ce grand meeting jeunes d’Alain Juppé. Ça a aussi causé Jeunes. Je sais c’était un petit peu attendu, mais ils ont tellement survendu le truc que c’en est devenu gênant. C’est bien simple, « jeunes », « jeunesses » et autre mots du champ lexical du moins de trentisme ont été employés tellement souvent que s’ils avaient bu une gorgée de bière à chaque fois, le Hellfest serait passé pour la foire à la grenadine en comparaison. Dites le clairement une bonne fois pour toute « non notre candidat n’est pas décrépi » et passez à autre chose, ce sera plus subtil.

Consommation personnelle d'un militant ayant décidé de s'engager dans le drinking game sus-décrit.

Consommation personnelle d’un militant ayant décidé de s’engager dans le drinking game sus-décrit.

Ça a aussi causé de Nicolas Sarkozy et du danger de son climato-scepticisme et de ses ancêtres gaulois, de Marine Le Pen et du danger de … Marine Le Pen, de François Hollande et de son échec, notamment face à la jeunesse et du fait qu’il a rendu plus difficile l’accès à la contraception (j’ai pas bien compris en quoi, mais si quelqu’un a des infos, je prends).

Alain Juppé a également pris une minute pour se féliciter du soutien essentiel d’Hervé Mariton. Non je déconne. Mais les jeunes avec Mariton étaient là quand même.

Ils étaient deux.

Ils étaient deux.

Par contre ça a vraiment causé de Bruno Le Maire sans faire exprès. Un maladroit a osé avancer qu’Alain Juppé c’est le renouveau. Ce qui a lui a valu quelques sifflets au prétexte que « non ça c’est Bruno » et puis le renouveau qui est au pouvoir depuis 1986 (en tant que ministre délégué au budget) soit depuis avant la naissance de la plupart des participants, je trouve ça un peu lol.

Je conclurai ce voyage en terre inconnue par ma citation préférée de cette après-midi surréaliste :

La France est un énorme navire, elle a besoin d’un capitaine, d’un homme d’expérience.

Diane Tell présidente !

Quelle journée.

Ahlala quelle journée.

Une ambition écologique – Episode 202

Cette semaine nous parlons grand débande, débattons climato-scepticisme, faisons un retour d’expérience sur la consommation excessive de sucre et vous présentons les ambitions intimes de Macron1.

Pour réécouter la merveilleuse chanson de Colin en entier, c’est ici :

  1. On est tous d’accord que ce titre convient mieux à un spot publicitaire pour la prévention des fuites urinaires qu’à une émission avec des candidats à la présidentielle ?

#LaGastroPlusJamaisCa

Kikoo les filles, aujourd’hui je viens vous parler de ma routine cheveux frisés spéciale temps humide.

Pas crédible hein ? J’essaye de trouver une reconversion professionnelle suite à mon dernier entretien à Pole Emploi. J’avais pensé à instagrameuse de chatons, mais avec mes allergies c’est un peu chaud.

Bon soyons sérieux deux minutes (qui a dit « lol » ?), je viens vous parler d’un article que j’ai lu dans Madame Figaro. ON RIGOLE PAS J’AI DIT QUE C’ETAIT SERIEUX ! Oui, je suis tombée sur un article de Madame Figaro (ou du Figaro Madame, je sais pas comment on dit) que voulez-vous, il y a tout et n’importe quoi (ou plutôt tout et n’importe qui) sur Twitter. Riss (à qui on envoie une pluie licornes à paillettes) devait avoir raison ce matin quand il disait que les réseaux sociaux sont un hôpital psychiatrique à ciel ouvert, il a juste oublié de préciser qu’en plus il y pleut tout le temps. Bref l’article est donc ici, et je ne vous encourage pas à le lire, c’est juste par soucis d’honnêteté intellectuelle que je vous mets le lien. Je vous résume : ça parle des célébrités qui étalent leurs maladies sur les réseaux sociaux, du cancer de Shannen Doherty à la gastro de Justin Bieber en passant par le lupus de Selena Gomez).

Alors pourquoi c’est de la merde ?

Déjà et vous l’aurez deviné, parce que ça met sur le même plan une maladie potentiellement mortelle, une maladie auto-immune invalidante et un virus que les enfants de maternelle choppent deux fois par an. Ensuite, et je vous le dis au cas où vous auriez suivi mes conseils et donc pas lu l’article, parce que ça dit que c’est une mauvaise chose.

Alors, parler de sa gastro est-ce nécessaire ? Non. Fait-il s’abstenir de le faire ? Si c’est sur Instagram, oui, s’il-vous-plait.

Parler de maladie grave, ou chronique, est-ce nécessaire ? Oui (mais ce n’est pas obligatoire, chacun fait comme il veut). Soyons honnête, si Madame Michu votre gardienne d’immeuble développe un lupus, tout le monde s’en fout. Si c’est Selena Gomez, déjà ça commence à intéresser les masses et à partir de là on peut essayer de faire quelque chose de positif pour tout le monde (et surtout les personnes atteintes).

Exemple de choses biens qui peuvent arriver aux personnes malades si une star™ développe ou choppe une maladie grave (ou chronique du type « très chiant mais pas grave ») :

  • On parle de la maladie en question. Des articles peuvent même être écrit dessus. Dans les cas extrêmes, les gens sont sensibilisés et arrêtent de sortir des absurdités et/ou des lieux communs aux malades de leurs entourages voire se montrent plus attentifs et attentionnés pour toutes ces petites choses du quotidien qui te paraissent rien quand tu es en bonne santé mais peuvent devenir avec certaines pathologies de vrais parcours du combattant.
  • Les malades se sentent moins seuls. Ça peut paraître con quand le pire qu’on a eu c’est une grosse grippe, mais la maladie, ça isole vite. Tout ce qui peut aider à briser cet isolement, y compris un peu de visibilité est toujours bienvenu.
  • Ça casse ce mythe du corps parfait et en bonne santé auquel tout aryen qui se respecte tout le monde doit aspirer et qui n’existe pas. Je suis désolée, mais qu’une mannequin ou même Kim Kardashian ose parler de son psoriasis, qui en plus d’être une maladie de peau pas jolie à voir est parait-il particulièrement inconfortable, si ça doit aider un(e) môme qui en souffre et a honte, eh ben je suis pour.
  • Ça fait chier Madame Figaro (ou le Figaro Madame ? hof osef) visiblement.

Et, par soucis de montrer l’exemple, j’allais conclure sur une photo des marques de piqûres sur mon ventre, mais hasard du calendrier, je ne me suis pas loupée suffisamment cette semaine pour avoir un bleu énorme (ce qui est une bonne nouvelle techniquement, merci de vous en réjouir).

TL;DR : Fuck Madame Figaro.

 

Le Roman comique – Paul Scarron

Bienvenue à tous dans cette nouvelle rubrique qui aide les élèves de Première à préparer le bac français en partant du principe fondateur sans lequel ce blog n’existerait pas dit du « sur un malentendu, ça peut marcher ». Blague à part (non), je vous propose cette semaine de nous pencher sur un extrait du Roman Comique de Paul Scarron. Pour commencer, merci de noter que Paul Scarron n’a rien à voir avec Joseph Macé-Scaron puisqu’il a un R de plus, ne bosse pas à Marianne et a l’air de vouloir t’attraper dans une ruelle sombre derrière l’auberge après avoir mis du GHB dans ta chope.

Aucun lien, il est fils unique.

Aucun lien, il est fils unique.

Mais venons-en aux faits. Ou au texte.

Commençons par le contexte. Il ne faut jamais analyser les choses hors contexte, sauf si on est un éditorialiste de droite, mais là n’est pas la question (on embrasse Eugénie Bastié si elle nous lit (non)).

romancomique contexte

Et nous nous emboîterons comme les abominables pervertis que nous sommes.

Le Roman Comique est donc l’histoire de François Hollande partant sauver Julie Gayet kidnappée par un mec de droite en mocassins à glands (sans doute Bruno Le Maire qui pense que Julie a vocation à être libre) et qui va emboîter (l’histoire hein, pas François Hollande) d’autres histoires, tout comme les Présidentielles emboîtent un premier tour, un second tour et surtout toute une palanquée de primaires. On a hâte de savoir comment tout cela va finir mais nous devons avant faire un détour par la boîte ci-après :

romancomique1romancomique1

Oui je sais, c’est un peu long, un peu opaque et j’ai pris la photo de travers et j’ai pas mis de trigger warning pour le saignement de nez et les dents crachées. Mais bon, admettez que c’eût été vous spoiler la meilleure partie. Ce texte nous présente d’abord deux protagonistes, un mec en noir, manifestement aussi joyeux qu’un dimanche pluvieux de novembre quand il n’y a plus ni bière dans le frigo ni chocolat dans les placards et frère du curé et un mec en gris, qui a l’air à peine plus engageant. Ça ne vous rappelle personne ?

En gris et noir, j'inspirerai la peur ♪♫

En gris et noir, j’inspirerai la peur ♪♫

Rappelons que François Fillon est soutenu à la primaire par Sens Commun, organisme humaniste lui même soutenu par Jean-Frédéric Poisson qui est ici le frère curé et la boucle est bouclée, merci, bonsoir.

Venons-en à cette mystérieuse taverne, qui n’est autre que la mairie de Levallois-Perret. Vous en aurez forcément reconnu l’hôte, qui à sa dernière heure arrivée

se vit contraint de quitter la vie, qu’il regrettait peut-être moins que son argent mal acquis.

C’est Patoche ! Et bien sûr on reconnait bien Isabelle dans la description de sa femme :

Le visage de cette nymphe tavernière était le plus petit et son ventre était le plus grand

Par contre on avait dit pas le physique, c’est pas cool de ta part Pierrot.

J’ai été attristée d’apprendre qu’il y avait de l’eau dans le gaz dans leur couple parfait.

elle eut le plaisir de le voir mourir la tête cassée ; ce qu’elle attribuait à un juste jugement de Dieu, parce qu’il avait souvent joué à casser la sienne.

Encore qu’en y repensant … On aurait dû le voir venir, ce n’est pas la première fois qu’une de leur engueulade est surprise par un journaliste.

Et là, accrochez-vous parce que l’action est un peu confuse. Donc pendant que Patounet agonise dans un coin, Fillon et Copé se foutent allègrement sur la gueule. Jef Poisson, Isabelle et un grouillot non identifié tentent péniblement de les séparer et c’est là que François Hollande arrive et grâce à son autorité naturelle et surtout en proférant des menaces parvient à faire cesser le pugilat. Ce qui nous laisse à penser que l’actuel Président de la République en sait davantage sur Bygmalion que ce qu’on veut bien nous laisser croire. CQFD et vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas.

Le bingo des polémiques

Rentrée 2016 – Jour 2.

Elles sont toutes là. L’appel a été fait, et c’est bon. Toutes présentes. Toutes. Les polémiques à la con sont toutes rentrées.

Celle du dessin de Charlie Hebdo que la vie d’ma mère ça s’fait pas :

Celle du politique qui est féministe uniquement quand ça lui permet de cracher sur l’Islam (et qui grâce au burkini n’était jamais vraiment partie) :

Le désormais classique de la rentrée « on va apprendre aux enfants à se masturber à l’école » :

Même les horribles tracts de La Manif Pour Tous sont de retour (pro-tip : si on vous en distribue, prenez le et faites des confettis, ça sera toujours ça qui n’ira pas dans des mains impressionnables) :

Et tout ça sans oublier les conneries de Morano, le débat sur le service militaire, de sombres histoires d’identité française et les risques d’attentats accrus d’après François Molins qui s’exprime si souvent à la télévision que les mômes doivent finir par penser que c’est lui le Président de la République. Bref on tourne en rond, comme des poissons rouges dans un bocal, infoutus d’avoir suffisamment de mémoire pour nous rendre compte qu’on s’apprête à recommencer tout pareil que l’année dernière et que le populisme monte tout pareil qu’à une époque qu’il me parait compliqué de qualifier comme glorieuse même avec énormément de mauvaise foi et beaucoup de révisionnisme.

Alors vous savez quoi ? En bon petits procrastinateurs que nous sommes, on va se faire une dernière tournée de mojito sur la terrasse, on va regarder le ciel bleu et se dire que tout est cool et que la vie est belle, puis on va faire la liste de toutes les raisons de ne pas baisser les bras pour bien charger les batteries et on va se mettre très très fort au travail et peut-être, peut-être que si on se sert les coudes on ira pas dans le mur.

 

10 bonnes raisons d’appeler à la candidature de Nicolas Sarkozy (non)

Apparemment des gens aiment à se réunir pour débattre des raisons les plus ridicules pour voter Nicolas Sarkozy. Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Quels sont leurs réseaux ? On n’en sait trop rien mais faut-il que leur vie soit triste pour n’avoir rien de plus bandant à faire de leurs journées au coeur de l’été. Cela dit très de moqueries (ce n’est pas le genre de la maison voyons) il faut bien admettre qu’ils soulèvent quelques points intéressants.

1. Il a une autorité mondiale

C’est vrai qu’il va au Qatar et qu’il en profite même pour les alléger de quelques valises de billets au passage. On ne peut pas lui enlever ça.

2. Son bilan de Président de la République est positif

C’est vrai aussi. Il a supprimé 6093 postes de policiers et comme « tout le monde déteste la police », c’est toujours ça de pris.

3. Il n’a pas menti aux Français.

Et le financement de sa campagne est très clair, on ne voit pas de quoi vous voulez parler.

sardafi34. Il a sauvé notre famille politique

Qui sera soudée et unie une fois qu’on aura viré ce traitre de Juppé, cette baltringue de NKM et que Bygmalion viendra organiser le pot de départ de Copé.

5. C’est un réformateur lucide

Voir point 2.

6. Le travail a toujours été au coeur de son action

C’est pour ça qu’il transformera tous nos loisirs, nos temps de repos, nos moments avec nos familles et nos enfants en temps dévolu exclusivement au travail en abrogeant les 35 heures, puis les 39 puis …

7. Il s’engage sur un contre-choc fiscal

Pour les riches. #StopISF

8. Il modernisera nos institutions

En proposant de nombreux referendum et si les résultats ne lui plaisent pas, il les fourrera dans un coussin pour s’assoir dessus comme il a fait avec celui de 2005.

9. Il redonnera de la liberté à nos territoires

Pour que ces petites salopes socialistes de bretons puissent enfin faire sécession.

10. Nicolas Sarkozy est un homme exceptionnel

Il marche sur l’eau quand il descend du yacht de Bolloré, change la San Pelegrino en Château-Laffitte 1998, guérit les maux de ventre par imposition des mains, soigne l’impuissance, éloigne le mauvais oeil et fait revenir l’être aimé. Amen.

Et si vous n’êtes pas convaincus, Nicolas Sarkozy s’engage personnellement à venir vous faire un massage des pieds.