Fillon, Hollande et Trump fêtent la saucisse – Episode 207

Cette semaine nous parlons du résultat inattendu de la primaire de droite, de l’abandon inattendu de François Hollande, de Trump et d’IVG et d’une inattendu fête à la saucisse chez Marie-Charlotine et Jean-Gilbert, nos militants préférés de La Manif Pour Tous.

Panique à la Manif Pour Tous

Nous sommes vendredi matin. Il est tôt. Très tôt. Mais Ludovine est déjà sur le pont. En effet, les premières pages du livre de Nicolas Sarkozy seront aujourd’hui dans les médias. Elle en est sûre, il va réaffirmer son soutien à ceux qui, comme elle, luttent vaillamment contre le mariage pour tous. Tout à coup, le téléphone sonne. C’est Christine. Ludo décroche mais ne pige rien à ce que lui bave la présidente du Parti Chrétien Démocrate, le PCD dont il est décidément heureux qu’il soit Chrétien. Entre deux hoquets et trois gémissements, elle arrive à saisir les mots « trahison » et « mariage ». Elle croit un instant que Christine est cocue, mais quand on garde ça dans la famille, ça limite considérablement les possibilités de batifolage. Ludo comprend alors que Nico leur a fait faux bond. Ni une, ni deux, elle attrape son plus beau sweat à capuche rose orné du logo de son mouvement et fonce au QG pour voir comment continuer à faire chier les pédés à protéger les enfants quand un de leur plus gros allié vient de leur planter un couteau dans le dos.

Quand elle arrive sur place, elle est confrontée à une horreur telle qu’elle n’en a jamais vue. Son fidèle second, Albéric, pleure en position foetale sous un bureau. L’abbé Grosjean à genoux au milieu de la salle de réunion braille « Pourquoi Seigneur pourquoi ? » et se flagelle avec une serviette de plage rose, un invendu des dernières universités d’été. En remontant le couloir, Ludo aperçoit sa secrétaire, Marie-Chantal, debout sur la machine à café. Elle hurle que si c’est comme ça elle part rejoindre les Femens, puis elle tente d’arracher son soutien-gorge mais elle perd l’équilibre et tombe dans un énorme carton de lunettes de soleil roses, des invendus des dernières universités d’été. Albéric, qui était sorti de sous son bureau en sentant l’odeur de sa maîtresse assiste à la scène et se remet aussi sec en position foetale, la tête dans un sac de plage, un invendu des dernières universités d’été.

Aux grands maux les grands remèdes, Ludo monte sur une table, lève un poing déterminé vers le ciel (le droit, faut pas déconner) et commence à scander « On ne lâche rien ! On ne lâche rien ! » Petit à petit ses ouailles reprennent leurs esprits et bientôt tout le monde à ses pieds scande avec elle en levant des poings rageurs (le droit toujours, question de principe, sauf Marie-Chantal qui, parce qu’elle s’est démis l’épaule dans sa chute, est autorisée exceptionnellement à lever le poing gauche). Il était temps, les téléphones commencent à sonner. Tous les médias veulent son avis sur la question. Ils sont à la solde du lobby gay, c’est évident  et vont chercher à avoir sa peau (sauf RMC bien sûr). Mais Ludo ne se laissera pas faire. Telle un Zorro en sweat à capuche rose, elle continuera à lutter jusqu’à ce que le dernier couple de tafioles soit démarié. Ludo Akbar !

Le facho comedy club.

Si vous avez raté le début de cette magnifique épopée :
Episode 1
Episode 2

Nous arrivons donc au moment le plus … Je dirais bien le plus bizarre, mais Valérie Pécresse ayant atteint le point Godwin à propos du coût de l’école publique (nous y reviendrons), je ne crois pas que le mot soit bien choisi. Disons qu’à ce moment là, je pense, naïve que je suis, que le point d’orgue sera ce discours. Et de fait, il a son lot de perles.

Ludo est donc sur scène, elle a son micro, elle va ouvrir sa bouche et des mots vont en sortir, le suspense est à son comble, quelle énormité va-t-elle bien pouvoir nous sortir ? Vas-y Ludo ! Donne tout !

singing-ludo

« La nation est une famille de familles ».

OH PUTAIN ELLE Y VA FORT ! Rappel : pour eux la famille c’est « Papa, Maman et leurs enfants ». Donc si tu es célibataire, en couple hétéro sans enfants ou en couple gay (avec ou sans progéniture), tu ne fais pas partie de la nation. Et comme ça, d’un seul coup, Ludo renvoie la moitié de la population (à la louche mais vu le nombre de divorces, je pense que ça fait à peu près ça qui ne rentre pas dans les clous) à une catégorie « citoyens de seconde zone ». Enfin, de seconde zone, même pas étant donné qu’ils ne font carrément pas partie de la nation.

Et ce n’est pas une maladresse ni rien : elle nous expliquera plus tard dans ce discours que « la famille c’est la cellule de base de la société ». Bon bah les gars, en tant que célibataire sans enfant, je vous annonce que je ne fais pas partie de la société. A ce titre, je demande à ce que me soient rendus tous mes impôts (y compris la TVA) et toutes mes cotisations. Je ne vois pas pourquoi je contribuerais à un truc dont je ne fais pas partie. Enfin je ne fais pas partie de sa cellule de base, peut-être puis-je prétendre à celui d’atome, il faudra que je pense à me renseigner.

Sinon un moment j’ai eu une petite lueur d’espoir, j’ai cru que Ludo était en train de faire une vanne. Elle a commencé par « Monsieur Hollande ne sait pas ce qu’est le mariage… » Et là j’ai vraiment vraiment pensé que ça allait s’enchainer par une blague sur Julie Gayet « … puisqu’il a voulu le transformer pour l’ouvrir à des couples qui ne peuvent pas fonder une famille. » Merde, raté.

Donc on en revient à ce point où on annule les mariages des couples stériles ou pas ? Puis d’ailleurs, puisqu’elle fait référence au mariage entre couples de même sexe que c’est contre nature-han non seulement François Hollande a voulu le leur ouvrir, mais en plus, il a réussi. Je suis très inquiète, je crois que Ludo vit dans le déni. Se rend-elle seulement compte que toutes les promesses d’abrogation qui peuvent être faites par la droite et l’extrême droite ne sont que des promesses creuses pour sucer les voix de son fan club ?1 C’est une chose d’être naïf mais à ce stade on frôle la pathologie.

Mais la star de nos manifestants, contrairement à ce que je croyais, n’était pas Ludo. Non, c’était Albé. Vous connaissez Albé ? Albéric Dumont ! C’est lui :

alberic_dumont_iafrate

Oui, je sais, il est beau, moi aussi j’ai des vapeurs là.

Et quand il arrive, le public est chaud comme une baraque à frites à Molenbeek2. J’en viens à me demander si les nanas que j’ai croisées avec un T-shirt « I <3 Albé » se touchent en pensant à lui. Et il fait du stand-up ce con ! C’est le Kev Adams des homophobes néo-réacs ! Je voulais vous mettre un lien vers son sketch, mais il est hébergé sur la chaine de « TV Patriote » avec un bandeau publicitaire et je refuse de générer du trafic chez ce genre d’individus, à plus forte raison si ça leur rapporte du pognon. Il va falloir vous débrouiller seul. Je vous aide un peu : essayez-donc de vous imaginer ce mec, faisant des vannes sur Claude Bartolone et encourageant son public à le huer (Bartolone hein, pas lui même, le masochisme c’est sans doute péché) puis introduire (au sens figuré parce qu’au sens propre, c’est sûr c’est péché) les participants au débat, à savoir Walleyrend de Saint-Just (youpi.), Valérie Pécresse (la joie m’étouffe.) et Nicolas Dupont-Aignan (debout la France qui est en couple hétéro et qui a des enfants). Vous y êtes ? Ça fait rêver hein ? Et encore, vous n’avez pas encore entendu les candidats ! Mais ça, je vous le garde pour demain.

  1. Un carambar à celui qui devine à quel dessin de Charb je pense.
  2. Expression trouvée telle quelle dans mes notes, je crois qu’à un moment et pour mesures évidentes de sécurité évidentes, mon cerveau s’est mis en alerte niveau 4.

La radicalisation en rose et bleu.

Si vous avez raté l’épisode 1 de cette expédition, c’est ici.

Après une attente trop longue et surréaliste dans le froid, puis une double fouille (d’ailleurs les hommes qui fouillent les hommes et les femmes qui fouillent les femmes ils ont pas peur que ça réveille quelque exotisme enfoui ?) et un passage au détecteur de métaux qui a dû sonner une paire de fois vu que plusieurs participants étaient en âge d’avoir des hanches en titane, j’ai enfin pu pénétrer sur le théâtre des opérations. Et la première chose que j’ai pensé en rentrant dans la salle c’est « mais ces gens sont en train de se radicaliser ! ». J’ai rapidement pu me rendre compte que la plupart n’étaient en train de rien du tout dans la mesure où le travail était déjà achevé.

Pour vous donner un idée du tableau : des drapeaux posés sur les chaises, une musique trop forte pour réfléchir, des vidéos à leur gloire (des extraits du JT de France 2, c’est bien la seule chose qui m’empêche d’appeler cela de la propagande, je ne suis pas sûre qu’on puisse dire que le service public fourni de la propagande pour lobby) et de désinformation sur ce qu’est la « théorie du genre » une des pierres angulaires de leur mouvement à laquelle, manifestement, personne n’a rien compris1.

Plus tard, je verrai trois (ou quatre ?) personnes fondre sur trois femmes devant moi. Sur le coup je crois que quelqu’un fait un malaise mais elles seront en fait expulsées manu militari par un service d’ordre, heureusement moins vaillant que celui en service le 1er mai à la sauterie de leurs copains du FN, sans que je ne puisse comprendre pourquoi alors que je suis juste derrière et bien plus occupée à observer mon entourage que ce qui se passe sur la scène. La dame devant moi semble tout aussi perplexe. Quelques minutes plus tard, quelqu’un viendra expliquer à leurs voisins (qui n’avaient donc rien percuté non plus) qu’elles posaient des problèmes. Lesquels ? Je ne le saurai qu’en rentrant.2.

J’avais moi même l’impression qu’ils me zonaient pas mal autour (j’avais envoyé plusieurs tweets moqueurs dont certains ont été relayés par des comptes avec lesquels ils ont l’habitude de se friter et j’étais une des rares personnes à ne pas lâcher son portable). Après l’expulsion des demoiselles, j’ai coupé Twitter (espérant que, si j’étais en effet repérée, ils penseraient que les tweets venaient de l’une d’elle) et de fait après un quart d’heure, la sécurité s’est éloignée de moi pour reprendre une place plus naturelle. Hasard et parano ou pas, je ne le saurai probablement jamais.

Plus tard encore, Nicolas Dupont-Aignan remerciera La Manif Pour Tous de l’avoir invité à leur « débat ». Un jeune homme devant moi dira un peu fort (et à raison) « C’est pas un débat. » et sera vite ramené au silence par ses camarades. S’agissait-il d’un autre groupe d’infiltrés ? Avaient-ils peur de se faire chopper par le politburo ? D’autres questions qui resteront sans doute sans réponse, mais dans tous les cas ce n’est pas rassurant.

Mais reprenons le cours chronologique de ce récit. Je suis donc dans un univers en rose et bleu (drapeaux, vidéos, lumière, s’ils ne louaient pas les chaises directement auprès de la salle, je pense qu’ils les auraient assorties) quand tous à coup la foule se met à scander « Ludo ! Ludo ! Ludo ! Ludo ! » Ludo n’est ni un chanteur de rock, ni un footballer et d’ailleurs malgré son diminutif trompeur, c’est une femme : Ludovine de la Rochère.

Like a virgiiiin ♪♫

Like a virgiiiin ♪♫

Il s’agit de leur gourou qui, grande dame scandera à son tour « La famille ! La famille ! La famille ! » un leitmotiv qui ne sera repris par personne mais aura au moins le mérite de les faire taire, lui permettant de se lancer dans un discours … que je vous raconterai demain !

En attendant, si vous souhaitez aller plus loin, je ne saurai que vous conseiller ce reportage en sous-marin aux universités d’été de la Manif Pour Tous.

  1. Si vous êtes vous même dans le flou, on demandera à Colin de vous faire un topo.
  2. Contenu abonné, mais l’aperçu suffira, je pense, à éclairer votre lanterne.

Ivre, elle décide de partir en exploration sociologique à une sauterie de La Manif Pour Tous.

La question que vous vous posez sans doute à ce stade est « pourquoi ? » et je n’ai pas d’autre réponse à vous proposer que « parce que ». J’avais envie de dépaysement et j’étais trop fauchée pour partir à l’étranger (encore que la SNCF me proposait un offre plutôt pas dégueu sur le Thalys avec le slogan « Bruxelles comme vous ne l’avez jamais vue » et comme je n’ai jamais vu Bruxelles, je me suis dit que je n’avais pas envie de la découvrir en alerte niveau 4) je me suis donc rendue dans le sud de Paris (que j’ai également découvert comme je ne l’avais jamais vu, REP A SA la SNCF) et je ne sais pas s’il serait opportun de dire que je n’ai pas été déçue du voyage.

Il y a pas mal de choses qui m’ont un peu fait halluciner (tellement qu’il me faudra plusieurs articles pour en venir à bout1) mais en y repensant, j’aurais du m’y attendre. Disons que certaines choses que ma foi en l’espèce humain et ma tendance à l’ironie et au second degré quoi qu’il arrive m’incitaient à prendre pour de la caricature se sont avérées ne pas en être.

Par exemple le mocassin à glands n’est pas une légende. D’ailleurs un garçon devant moi dans la file d’attente en avait, il a marché dans une flaque, eh ben vu sa tête j’aime autant vous dire que ce n’est pas étanche ces machins (et que l’eau était froide, mais en cette saison, on s’en serait douté). La dame derrière moi, interviewée par RMC (qui sont, de ce que j’ai vu, les seuls à avoir jugé opportun de venir faire un micro trottoir, ce qui encore une fois ne surprendra probablement pas grande monde) a déclaré que les Français se détestent et que c’est la faute de Hollande et de l’adoption homo2 et s’est étonnée un bon moment de ne pas voir Marie-Chantal3 sa « copine de Manif Pour Tous ».

– Dis donc, elle est sympa Charlotte tu l’as rencontrée où ?
– A un atelier peinture. Et avec Chantal, vous vous êtes connus comment ?
– En manifestant contre le mariage pédé.

Elle finira d’ailleurs par retrouver Marie-Chantal à l’intérieur. Elle était arrivée bien avant et quand même, ça l’étonnait aussi « Marie-Chantal : rater La Manif Pour Tous, c’est pas son genre4.

Notez que je ne devrais pas être trop dure avec cette dame, elle a aussi déclaré que ces meetings c’est l’endroit où « on se marre le plus ». Bon j’avoue, j’ai moi même pas mal rigolé dans cette file d’attente. Nerveusement surtout. Je passais mon temps à me cacher le nez dans mon écharpe en faisant semblant d’avoir froid de peur de me faire chopper en flagrant délit de fou rire nerveux/foutage de tronche. Faut dire que j’ai fait la queue presque une heure (en comptant la fouille qui ne servait à rien vu que sur les quatre poches que comptaient mes sacs, seules deux ont été fouillées et encore pas jusqu’au fond) et que pendant ce temps là j’ai eu le temps d’assister aux scènes et dialogues sus-mentionnée, de voir un mec, me rappelant vaguement cette dame qui vendait des glaces et du pop corn au cinéma quand j’étais môme, essayer de fourguer des goodies LMPT et le monsieur devant moi lui demander s’il avait des images pieuses (pour les curieux, la réponse est « non, les associations religieuses font ça mieux que nous »), d’entendre la dame de derrière déclaré qu’à LMPT « on est tous de la même famille » (je le savais qu’ils étaient consanguins !), de voir Frigide Barjot dédicacer un bouquin et de croiser une meuf avec un tshirt « I <3 Albé »5  et tout ça AVANT de rentrer.

Et ce que je ne savais pas encore, c’est que ce serait pire à l’intérieur. Mais la suite demain, si vous le voulez bien, il faut savoir ménager ses effets.

  1. Ce teasing de ouf !
  2. En y réfléchissant je ne suis pas sûre qu’elle ait dit ça au mec de RMC, mais enfin, elle l’a dit quand même.
  3. Les noms ont été changés, principalement parce que je ne m’en souviens pas et que ça n’a aucune espèce d’importance.
  4. Rappelons d’ailleurs que le genre c’est caca boudin mais cela fera l’objet d’un autre billet.
  5. Ce qui fera aussi l’objet d’un autre billet, car celui-ci commence déjà à s’éterniser.

Le Synode : une réunion de 253 glands. On ne ment pas aux croyants.

Nous sommes en 2015 après le mec qui change la flotte en pinard, et une bande de prêtres, à l’initiative de leur chef (plus connu sous le nom, peu rock’n’roll malgré ce qu’on tente de nous faire croire, de Pape François) a décidé de se réunir pour débattre de la famille. Le Synode c’est un peu des Universités d’été pour curetons. Ils se réunissent pour picoler, ce qui est, chez eux, socialement acceptable puisque c’est le sang du Patron (toute personne sensée vous dira pourtant que boire du sang à la paille, même symboliquement, n’est jamais de bonne augure) avec pour prétexte de mener une réflexion poussée sur un sujet de fond.

Le Synode c’est donc 253 mecs (la parité c’est pas pour après-demain) qui se regroupent pour discuter de la famille alors que ce qui les réunit c’est leur profession qui implique justement de jurer leur mère qu’ils n’en auront jamais, de famille1. Un détail qui ne les empêche pas de se croire les plus qualifiés pour mener à bien ce genre de réflexion c’est dire s’ils ont confiance en leurs moutons en leurs fidèles. Au terme d’un temps certain, ils aboutiront sans doute, ces mecs n’ayant aucun sens ni de la surprise ni du coup de théâtre, à la conclusion que la famille c’est Papa dans Maman (seulement en période d’ovulation et sans contraception sinon c’est péché !) et une ribambelle de lardons (à tel point que les ainés devront sacrifier leur adolescence pour s’occuper des plus jeunes, mais tout ça dans l’amour et le respect de chacun youkaïdi youkaïda) avec des prénoms improbables tels qu’Albéric, Tugdual, Anne-Marie-Sophie,  ou encore Childéric Premier.

On pourrait penser que dans un pays civilisé comme le notre2 on n’en aurait rien à secouer de ce que pensent 253 pingouins en robe (on en parle d’ailleurs des puceaux en robe qui nous expliquent ce que c’est un homme et ce que c’est qu’une femme ou y’a que moi que ça surprend ?) de la famille ou de n’importe quoi d’autre d’ailleurs. C’est sans compter sans une bande d’illuminés qui viennent nous polluer visuellement avec des affiches pour demander l’abrogation d’une loi qui n’existe pas, faire office de lampadaire devant nos mairies et brailler des slogans pourris, mais bordel que quelqu’un les fasse taire ils font passer notre pays pour un pays d’arriérés tout ça en permettant à leurs adhérents de déduire 66% de leurs dons des impôts puisqu’ils sont maintenant un parti politique, ce qui ne les empêche pas de brailler que le gouvernement veut tuer la famille quand il réduit les allocations familiales pour les familles pétées de tune3 et oh mon Dieu notre fille Marie-Charlotte va devoir renoncer à ses cours de poney ou de clarinette car nous ne pourrons plus financer les deux sans rogner sur nos vacances au ski ou au Club Med, pauvres familles, mais qu’est ce que vous venez me faire chier avec la famille de Karim qui n’a même pas les moyens d’inscrire le môme au club de basket ou celle de Sophie, mère célibataire qui peine dès qu’un de ses mômes a besoin de chaussures neuves, je vous parle de MA famille qui est meilleure que toutes les autres la preuve elle est approuvée par le Synode de l’Eglise et de toute façon la laïcité c’est juste pour forcer les petits bougnoules à bouffer du porc à la cantine et éviter qu’ils viennent nous grand remplacer4, mais après tout nous ne sommes plus à une aberration prêt avec les fous de Dieu.

article ici : http://www.bfmtv.com/international/video-quand-un-pretre-italien-tente-de-justifier-la-pedophilie-920967.html

Article à lire chez BFM et sur FuckYeahVictimShaming!

  1. Admettez quand même que c’est aussi cohérent que si un groupe de gus souffrants d’allergies aux arachides rendait un moratoire sur les curlys.
  2. Oui je considère que la séparation de l’Eglise et de l’Etat et la laïcité sont des indices de Civilisation.
  3. Indice chez vous : Moins on fait rentrer de tune via les impôts, moins on peut se permettre d’en ressortir
  4. Vous aurez bien entendu reconnu la Manif Pour Tous, mais aussi un peu leurs cousins de Civitas.

Et vive la natur-han !

Cher(e)s lecteur(ice)s (oui je mets ça au pluriel, ma première qualité c’est l’optimisme, et je mélange les genres, ma seconde c’est l’audace), il faut que je vous confie un truc : toute cette semaine « Manif pour tous », mes collègues à lunettes m’ont profondément choquée1.

Du lundi au samedi, que ce soit pour parler de leur université d’été, de leurs idées ou de leur musique2, ces enfoirés de co-rédacteurs n’ont fait que se moquer des manifestants pour tous, sans la moindre trace d’empathie, sans tenter un instant de les comprendre. Alors en ce dimanche, jour du seigneur, qu’ils sont persuadés être leur grand copain, je me dévoue et vais jouer la carte de l’argumentation posée, revenant cette logique imparable du Manifestant pour sa gueule Tous qui justifie son besoin d’aller dans la rue contre les droits des LGBTQ : l’homosexualité, c’est contre-naturhan !

Quand bien même ce serait effectivement le cas, mon premier réflexe serait de répondre que bon, la Nature, c’est sympa 5 minutes, mais jusqu’à ce qu’on invente la pénicilline, elle voulait qu’on crève à 30 ans. Connasse va. Dire que je vote Vert depuis 10 ans. Sauf qu’à l’inverse de mes belliqueux collègues, j’ai justement tu ces premiers réflexes de contradiction et suis allée vers la compréhension. J’ai donc cherché à savoir comment nos Manifestants en étaient arrivés à cette histoire de contre-nature en premier lieu, nobostant ce faisant tout un paquet d’indices prouvant que si si, le comportement homosexuel existe dans la nature, et n’est donc pas une pure construction sociale3. Après enquête minutieuse, à table, un jour du Seigneur, auprès de concernés (je ne veux pas vous faire peur mais on en a tous un ou deux dans la famille, que Frigide et Ludo ont poussé au coming out) le raisonnement semble être le suivant : l’acte homosexuel est contre-nature car il ne permet pas la reproduction.
Ce qui tend à penser que tout Manifestant Pour Tous :
1] Pratique le coït exclusivement en position du missionnaire4  les jours d’ovulation de la femme et uniquement s’ils désirent faire un bébé (fenêtre d’opportunité quelque peu étroite mais qui explique leur besoin de s’occuper autrement le dimanche) ou
2] a beaucoup, beaucoup d’enfants.

Je vais vous épargner le couplet sur les Manifestants Pour la Nature mais Stériles qui devraient donc être abstinents, parce qu’au moment où on démonte cette logique première en démontrant donc que l’homosexualité existe dans la nature, celui-ci explicite ce dont on se doutait mais que l’on niait par mauvaise foi (pun intended) : par « la Nature », il faut comprendre « Dieu ».

Car oui, tel un Terrence Malik sniffant de la palme d’Or, le Manifestant Contre Ceux Qui ne Lui ont Rien Demandé superpose Nature et Puissance Céleste, okay, les animaux sont gays, mais c’est parce qu’ils sont inconscients de l’existence de Dieu. L’homme l’est, lui, or c’est écrit dans la Bible ; l’homosexualité, c’est mal5.

Dans cet esprit de tolérance et de compréhension qui est donc le mien ce dimanche, je vais libérer tout ce petit monde d’une névrose qui ne pourrira ainsi plus que la vie des curés : s’Il existe tel quel, le Dieu Auquel vous croyez vous autorise à coucher hors tentatives de reproduction. Vraiment. Car quitte à prendre (pun unintended) Son Bouquin au pied de la lettre, rappelez-vous aussi ce détail : Dieu ne se plante pas. Dieu vous a fait à son image….

... un jour où il était mal réveillé, clairement, m'enfin c'est pas la question

… un jour où il était mal réveillé, clairement, m’enfin c’est pas la question

… et donc, Dieu vous a fait parfaits. Or, dans son infinie sagesse, il a voulu que les organes exclusivement dédiés au plaisir ne soient, que ce soit chez l’homme ou la femme, absolument pas impliqués dans le processus reproductif6. Et d’ailleurs, quand on se penche (pun toujours unintended, promis) sur le cas de l’homme, et sur la meilleure façon de stimuler ledit organe… on ne peut soulever que deux hypothèses :

– soit Dieu a décidé qu’entre votre naissance passablement peu ragoutante, vos premières dents douloureuses, une adolescence boutonneuse, les impôts à payer, vos beaux-parents manifestants pour tous ou pas à vous taper le dimanche, le chien à sortir, les calculs rénaux, les régimes sans gluten et votre mort, vous aviez droit à un peu de bon temps

– soit Dieu est le plus grand Troll de tous les Trolls.

10 points pour Griffondor si tu as la référence.

10 points pour Griffondor si tu as la référence.

Ça doit être mon côté agnostique mais personnellement les deux me réjouissent beaucoup. Du coup je vais re-voter Vert.
La Nature est vraiment trop bien faite.

  1. Y’en a même un qui m’a piqué un pain au chocolat.
  2. Non là je mets pas de lien. Pardon Lambegue mais si le player de leur merde se lance tout seul une fois de plus je ne réponds plus de rien
  3. A l’inverse, au hasard, du mariage. Ou même de la monogamie
  4. Quoique la levrette ça fait plus nature non ?
  5. Lévitique chapitre 18, verset 22. Le meilleur bouquin de la Bible puisqu’il t’explique aussi que tu peux avoir des esclaves s’ils sont étrangers ou qu’il faut tuer les gens qui bossent le samedi. Macron doit être moyen fan
  6. Remarquez d’ailleurs comme les nombreux religieux déjà convaincus de la chose sont ceux qui ne vont PAS aux Manifs pour tous

[PC 7] Une manif à prendre homo

Manifester, c’est tout un art. Le bon petit manifestant devrait ainsi apprendre, tel un guerrier, un certain nombre de techniques indispensables pour survivre sur le terrain, dans cette terrible jungle urbaine qu’il inondera de ses imprécations. Enfin, survivre : disons au moins ne pas passer pour un con, c’est déjà pas si mal. Ainsi, la prochaine fois que vous insulterez un « connard-de-gauchiste-nazi-communo-sarkoziste », rappelez vous bien qu’il n’est là qu’après de longues heures d’entraînement au lancement de pavé, de formation à la maîtrise du mégaphone, de stratégie militantiste (où marcher pour faire chier le plus de monde possible), de cours peinture, de poterie, de résistance à l’alcool et aux lacrymos et de chant.

« Mais », me direz vous, déjà passionnés après ces quelques lignes liminaires, « que se passe-t-il si un manifestant, voire même pire un groupe de manifestant, décidait d’y aller à la zob, sans étudier toutes ces sciences ? »

Eh bien, il se passerait ça.

Bon, donc qu’est ce qui ne va pas ici1 ? On serait bien tentés de répondre « tout », mais cet article ne fait que 185 mots pour le moment, « 185 » étant le 186è mot. Enfin, le premier 185, puisque le deuxième était le 191e, et le troisième le 199e. Savoir compter aussi, c’est important, ça évite les débats sur « la police dit qu’on était trois, mais je vous jure qu’on était 200 000 ! »

Alors, détaillons.

Pour commencer, un rapide résumé de la théorie « manif pour tous », au cas ou vous auriez loupé quelque chose :

« Non mais on va pas autoriser les pédés à se marier, je suis pas homophobes mais quand même, vous me direz pas le contraire, l’homosexualité c’est une maladie et comme par hasard y a que les pédés qui la chopent. » Non, je sais, je grossis à peu près autant le trait qu’un journaliste de chez Libé, en réalité maintenant ils défilent plutôt contre la GPA2, mais j’ai pas envie d’y passer trois heures.

La manif pour tous expliquée aux enfants

La manif pour tous expliquée aux enfants

Je ne vais pas m’attarder sur le début, avec la guitare que même moi je m’en sors mieux (et pour ceux qui se demandent : non, je ne suis pas guitariste) et une foule en délire d’au moins trois personnes. Je n’insisterai pas non plus sur le joyeux « whou » poussé par le chanteur, qui personnellement m’évoque un peu Zaza dans La cage aux folles. Mais je sais, c’est juste moi qui suis rempli de clichés. Et passons directement aux paroles.

Des fous ont pris ta route et le contrôle de toi
Et moi le Ciel m’a donné toute sa liberté
Je n’ai plus peur des hommes ni même de leurs lois
Et je sais que demain un grand ciel bleu se lèvera

Alors. On a du lourd, donc faisons déjà un petit listing :

    • vers 1 : dictature socialiste, bouh !
    • Vers 2 : Jésus est parmi nous.
    • vers 3 : Euh quoi ?
    • Vers 4 : attendez attendez, le mec vient de dire qu’il se fiche de la justice des hommes ?

Laissez tomber la liste, je ne sais pas quelle devait être l’intention derrière cette phrase, mais moi ce que j’y vois c’est quelque chose de quand même très proche du message typique d’un extrêmiste adepte de l’aviation. Je vois peut-être le mal partout, mais quand même, à partir du moment où on dit qu’on juge la justice de Dieu plus importante que celle des hommes, ça veut dire qu’on peut se permettre à peu près tout acte excessif, pourvu qu’il serve la justice de dieu. Alors là c’est juste un manifestant, et il est peut-être très gentil en dehors de ça (j’ai du mal à imaginer autre chose qu’un adepte des JMJ un peu con, au vu de ce que j’entends, mais bon c’est très subjectif), mais merde, le sous-texte c’est important. Et là, il dit ça dans le cadre d’une manifestation, mais c’est largement le propos que pourrait sortir un mec qui irait tirer sur une foule (une foule de pédés, bien entendu, par ce que tout le monde sait que les pédés, ils veulent enculer nos filles bien éduquées pendant qu’elles font la prière, tout ça tout ça).

Enfin bon. Jetons quand même un œil plus attentif au reste. Dans le premier vers, ce qui me pose problème, c’est que le mec a l’air de dire qu’on l’a contraint a faire quelque chose, mais je ne vois vraiment pas pourquoi. Personne l’oblige à se marier en dehors de l’Eglise ou avec un homme, enfin ! C’est pas parce qu’on l’autorise que paf, tout à coup, ça va devenir obligatoire. Du coup je ne vois vraiment pas en quoi des fous ont pris son contrôle.

Et pour le dernier vers, je suis désolé, mais j’écoute cette chanson le 24 septembre et météorologiquement parlant, je ne suis vraiment pas certain que demain il y ait un grand ciel bleu.

A la limite, gris bleu.

A la limite, gris bleu.

Y aura tellement de gens partout et tellement de lumière
Y aura tellement de fous tu respireras tellement d’air

Alors autant le vers 1, je comprend qu’on est encore sur le délire religieux. Sachant que techniquement, tellement de gens partout, c’est un peu une arnaque, on devrait pas dépasser les 144 000 d’après la Bible. D’ailleurs je dis « on », mais il y a peu de chances que j’en fasse partie, mais c’est une autre histoire ça.

Par contre le vers 2, vraiment, ça m’échappe totalement. Je me dis que j’ai peut-être mal compris les paroles, mais comme je ne les trouve nulle part sur internet, je suis bien obligé de me fier à ce que j’ai entendu. Et donc, voici la seule chose que je peux vous proposer pour interpréter ces deux vers ensemble :

« On va aller en boîte de nuit
On dansera toute la nuit
Tu va tomber dans le coma
Un pompier t’oxygénera. »

Voila. Vous en faîtes ce que vous voulez, si vous avez une autre idée n’hésitez pas à partager dans les commentaires.

Et je sais que tu penses à toi et à toutes tes affaires
Mais je te dis je serai là tu peux compter sur moi
Pour aller à Paris danser sur les champs Élysées
Le 24 mars lève toi et viens nous retrouver

C’est un peu le souci des chansons trop claires temporellement : passé la date prévue, ça fait tout de suite beaucoup moins d’effet3 Dans la mesure ou c’était censé être chanté en manif, on peut encore admettre l’idée, je suppose, sauf que dans ce cas, elle devait être chantée à la manif du 24 mars aux Champs Élysées, et donc les manifestants auraient, sur place, affirmé au futur leur présence à une manifestation à laquelle ils étaient présents au présent ?

Cette histoire se complique de vers en vers. Mais offre au passage une toute nouvelle interprétation d’un classique de la chanson française.

Ah et sinon : jolie, la référence au « Lève toi et marche ». Non, vraiment, pour le coup c’est sincère, il y a une certaine subtilité.

Eh !

Y aura tellement de gens partout et tellement de lumière
Y aura tellement de fous tu respireras tellement d’air

Bon, par contre ça ce n’était pas la peine de nous le redire. Sans déconner, on croirait que tout à coup, au milieu du texte, il a foutu un slogan écolo qui n’a rien à voir avec le bouzin. Je me suis dit au début que c’était peut être pour avoir une rime, quitte à ce que ça ne veuille rien dire, mais dans le reste de la chanson l’absence de rimes n’a pas l’air de le troubler plus que ça, alors ce n’était vraiment pas la peine…

Comme des frères qui ne s’étaient jamais rencontrés
Venus de partout pour chanter la liberté

Non vraiment, j’ai du mal avec le concept de chanter la liberté venant de mecs qui, justement, veulent en interdire une. Et encore une fois, ils peuvent se victimiser s’ils le veulent mais personne ne les oblige à faire quoi que ce soit. A la limite à fermer leur gueule, mais vu comment ils chantent, ça me paraît un minimum.

Et les frères qui ne s’étaient jamais rencontrés, superbe image de la famille idéale, vraiment, bravo. C’est encore papa qui est allé pondre un bébé n’importe où, ça. Et on se retrouve avec quinze bâtards à gérer au moment de distribuer l’héritage, voire même plusieurs centaines de milliers selon les manifestants et maximum 20 000 selon la police, ce qui provoque chez moi au moins un respect envers les capacités physiques de papa, mais je crois que je m’égare, comme celle du nord, qui est la plus pratique pour accéder aux Champs Elysées, mais prévoyez à l’avance sinon je vous dit pas le bordel dans le métro.

On lâche rien

Ah ben nous y voilà.

On lâche rien

Et la grappe, vous voulez pas me la lâcher ?

Ceci est un hors sujet pictural.

Ceci est un hors sujet pictural.

On lâche rien le 24 on va tous aux champs Elysées

Non ? Bon ben tant pis. De toutes façons je m’en fous je suis pas Parisien, donc vous faîtes ce que vous voulez sur les Champs Elysées.

On lâche rien allons enfants il est temps de vous réveiller

Deuxième message à peu près bien amené de la chanson avec la référence à la Marseillaise. Faire appel à un élan citoyen pour sauver la France d’un fléau, et le faire comme ça, c’est presque subtil. C’est dommage que le fléau en question n’en soit pas vraiment un. Et que « il est temps de vous réveiller » vienne un peu ruiner l’effet, en faisant ressembler la phrase à une réprimande de maîtresse de CP contre un de ses élèves inattentif.

On lâche rien le droit d’un enfant est une priorité
On lâche rien une vraie famille pour un amour équilibré

Voilà, c’est casé, un papa une maman, papy qui coupe du bois, mamie qui fait des confitures, le cousin avec qui on se marie, la routine. Je ne reviendrai pas sur ce que ça implique pour les familles ne serait-ce que monoparentales, ça a déjà largement été dit. Mesdames, messieurs, si vous devez devenir veufs ou veuves un jour, attendez que les enfants se soient mariés, sinon ils seront déséquilibrés et ce sera de votre faute.

On lâche rien ein ein ein ein ein ein ein ein ein ein

J’ai peut-être oublié un ou deux « ein », mais vous avez compris le sens global.

On lâche rien on vient libérer nos consciences emprisonnées

Au moins, ça éclaircit un point. Ils se considèrent comme prisonniers, parce que le mariage gay est immoral, donc leurs consciences ne le supportent pas, mais on n’autorise pas la juste révolte de celles-ci. Ca tient debout. C’est con, mais ça tient debout dans sa connerie. Alors par contre je ne sais pas si c’est un compliment.

On lâche rien le 24 on va tous aux champs Élysées

On lâche rien

Eh ben, ils ne l’ont pas dit pendant tout le début de la chanson, mais ils se rattrapent sur la fin avec leur « on lâche rien ».

Bon alors : l’instru est pourrie, le chanteur mauvais et le message…Est ce qu’il est. Je n’ai pas eu le courage d’écouter le reste du disque (parce que oui, il y en a un, et vous pouvez même l’acheter ou cliquer pour écouter les titres gratuitement, n’est ce pas généreux ?  On ne sait jamais, des fois que vous manquiez d’idées pour le premier avril, ou pour rigoler un bon coup au mariage de Robert et George), mais ça m’a l’air mal barré pour avoir de sitôt un grand hymne en faveur de la manif pour tous.

Sauf que s’ils sont partis pour continuer leurs manifestations, ils vont encore essayer, trouver de nouvelles chansons, en écrire des pire. Ils l’ont déjà fait, cliquez pour écouter

Alors il est temps de réagir. Mesdames, Messieurs, le 12 octobre prochain, je vous invite à une grande manifestation sur les Champs-Elysées (puisqu’ils ont l’habitude), contre les manifestations qui massacrent la chanson.

Parce que les droits des homos, c’est bien joli, mais il ne faut pas oublier les vrais priorités.
Bon, et là, j’avais prévu de vous mettre une jolie chanson en conclusion, sauf qu’elle n’est pas sur internet. C’est ça, d’écouter des artistes peu connus. Alors je vous met le premier résultat trouvé sur google en tapant le nom de ladîte chanson, La chanson de Nicolas.

Comme quoi, même l’hétérosexualité a ses failles.

"Tu vois Zaza, ça c'est ce qu'on appelle une merde"

« Tu vois Zaza, ça c’est ce qu’on appelle une merde »

  1. Tout en se disant qu’on a au moins échappé au clip ?
  2. Soit dit en passant, c’est vrai que c’est très étrange qu’on veuille faire avancer les dossiers liés à la GPA alors qu’à coté, il y a j’ai l’impression une stagnation assez importante en ce qui concerne l’adoption. Ce serait peut-être intéressant de réussir à caser tous les mioches qui encombrent les centres et orphelinats avant de songer à en pondre cinquante nouveaux. Je sais qu’ici, encore une fois, je grossis beaucoup trop le problème, mais c’est une question qui m’interpelle un peu
  3. J’écris cet article le 24 septembre, soit six mois après le dernier 24 mars en date

Des noisettes, du lait écrémé, on ne ment pas aux enfants

Mes chers lecteurs, mes chers amis, mes chers amis de Facebook, mes chers followers de Twitter, mes chers collègues activistes du lobby LGBTQIFAZERTYUIOP-rayez-les-mentions-inutiles1, mes chers douze lecteurs et demi, mes chères Muses2, ma chère rédactrice en chef <3, mon cher toi.

Cher toi, tu trouves pas qu’il serait grand temps d’arrêter ce carnaval ? Ah non, je ne suis pas en train de parler de la gay pride, tu y seras d’ailleurs le bienvenu quand tu auras cessé de refouler l’exotisme de ta propre orientation sexuelle, ce qui se produira peut-être que tu auras cessé d’aller occuper l’espace public pour aller gueuler contre la ministre que tu te retiens (ou même pas, d’ailleurs) de comparer à un singe, et puis contre le Président, et puis contre le gouvernement, et puis contre la France ce pays où tout fout le camp, juste parce que des tapettes et des gouines ont désormais autant le droit que toi de fonder leur famille. Déjà, rassure-toi, si vous avez les mêmes droits si vous pouvez tous deux avoir des enfants, c’est quand même plus simple pour toi. Oui, c’est plus simple pour Elisabeth et Pierre-Marie que pour Camille et Dominique, c’est beaucoup plus simple pour Gérard et Léopoldine que pour Claude et Élie, quelque soit le genre de ces respectables personnes.

Mais je m’égare.

Alors, cher toi, ça va bien, dans ta tête, sinon ? Ça t’émancipe de marcher dans la rue en criant des slogans à la con sur des musiques de merde (en tous cas un peu trop mainstream pour le hipster qui sommeille en moi, tu peux pas comprendre t’es trop vieux) ? C’est enrichissant physiquement de rester planté debout devant le ministère de la Justice ? C’est enrichissant intellectuellement d’écrire des chansons dénuées de sens sur le diktat des socialistes ? Tu trouves pas ça un peu so 1695 de vouloir que le mariage à l’église soit le seul valable ? Tu penses pas que c’est so 1431 de vouloir brûler des sorcières ?

Oui, bon, je suis peut-être un peu violent avec toi, cher toi. Tu m’en excuseras, mais après bientôt 3 ans à supporter ton intolérance, à te regarder déambuler dans les rues quand tu ne sais pas compter combien tu es, à voir tes affiches mensongères, tes slogans qui vomissent une intolérance dont la dissimulation est toute relative et assez discutable.

Enfin voilà, tu trouves pas que c’est un peu passé de mode, La Manif Pour Tous ? C’est quand même teeeeellement 2014. Et encore, je crois qu’en 2014, on disait déjà que c’était tellement 2013, mais on a toujours un (petit ?) train de retard quand on est réac, donc tout cela reste relativement cohérent
Bref, ça vous dirait pas de changer d’air, un peu ? De passer à autre chose ? De lâcher un peu vos drapeaux immondes pour du chocolat ? Allez, on arrête la manif pour tous et on passe au « Chocolat noir 70% pour tous ». Voire au Nutella pour tous. Des noisettes, du lait écrémé, Nutella, on ne ment pas aux enfants. Vous gagnerez sans doute en adhérents (surtout si vous ajoutez les noisettes), et on vous gueulera moins dessus si vous tentez de devenir un parti politique. Je veux bien vous subventionner, moi ! Et puis mieux, vous aurez le droit d’être intolérants. Avec ceux qui aiment le chocolat blanc. Oui, paradoxe cruel pour les plus racistes d’entre vous, mais vous vous y ferez.

En plus le chocolat, et a fortiori le noir, c’est aphrodisiaque. Et à mon avis, c’est une sacré bonne nouvelle pour la plupart d’entre vous. Bah oui, Jean-Yves. À force de pas vouloir utiliser de capote pour éviter un génocide à chaque rapport sexuel (comprendre ici : à force de ne pas du tout baiser), la dernière fois que tu as eu une partie de jambes en l’air avec Monique, c’était pour donner naissance à Pierre-Marie, et Pierre-Marie fête ses 25 ans aujourd’hui. Alors une fois que tu l’auras appelé pour le lui souhaiter (je suis sympa, je te le rappelle), tu pourras faire un calcul tout simple et te poser quelques questions…

Bon, voilà, je vous laisse réfléchir. Ou bien vous ne lâchez rien, ou bien vous continuez à vivre votre vie ne vous apportant que décrépitude et aigreur. En attendant merci de laisser les zomosexuels vivre tranquilou leur sexualité qui ne concerne qu’eux, eux qui au moins ont eu le mérite de comprendre l’exotisme de leur orientation sexuelle. Rassurez-vous, il n’est pas encore trop tard pour les quelques quinquagénaires d’entre vous.

Je vous embrasse avec passion et volupté, vous allez en avoir besoin. Bon courage pour la suite et sortez couverts.

  1. Petite mise au point à ce sujet. LGBTQIFA signifie Lesbiennes – Gays – Bisexuels – Transgenres – Queers – Intersexes – Féministes – Alliés. On ajoutera bientôt le N de noirs, le J de juifs et le M de musulmans, parce que le lobby est sur tous les fronts et de tous les combats. Wesh.
  2. Pour rappel, je parle bien ici de Christiane Taubira, Najat Vallaud-Belkacem, et Nadine Morano