10 bonnes raisons d’appeler à la candidature de Nicolas Sarkozy (non)

Apparemment des gens aiment à se réunir pour débattre des raisons les plus ridicules pour voter Nicolas Sarkozy. Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Quels sont leurs réseaux ? On n’en sait trop rien mais faut-il que leur vie soit triste pour n’avoir rien de plus bandant à faire de leurs journées au coeur de l’été. Cela dit très de moqueries (ce n’est pas le genre de la maison voyons) il faut bien admettre qu’ils soulèvent quelques points intéressants.

1. Il a une autorité mondiale

C’est vrai qu’il va au Qatar et qu’il en profite même pour les alléger de quelques valises de billets au passage. On ne peut pas lui enlever ça.

2. Son bilan de Président de la République est positif

C’est vrai aussi. Il a supprimé 6093 postes de policiers et comme « tout le monde déteste la police », c’est toujours ça de pris.

3. Il n’a pas menti aux Français.

Et le financement de sa campagne est très clair, on ne voit pas de quoi vous voulez parler.

sardafi34. Il a sauvé notre famille politique

Qui sera soudée et unie une fois qu’on aura viré ce traitre de Juppé, cette baltringue de NKM et que Bygmalion viendra organiser le pot de départ de Copé.

5. C’est un réformateur lucide

Voir point 2.

6. Le travail a toujours été au coeur de son action

C’est pour ça qu’il transformera tous nos loisirs, nos temps de repos, nos moments avec nos familles et nos enfants en temps dévolu exclusivement au travail en abrogeant les 35 heures, puis les 39 puis …

7. Il s’engage sur un contre-choc fiscal

Pour les riches. #StopISF

8. Il modernisera nos institutions

En proposant de nombreux referendum et si les résultats ne lui plaisent pas, il les fourrera dans un coussin pour s’assoir dessus comme il a fait avec celui de 2005.

9. Il redonnera de la liberté à nos territoires

Pour que ces petites salopes socialistes de bretons puissent enfin faire sécession.

10. Nicolas Sarkozy est un homme exceptionnel

Il marche sur l’eau quand il descend du yacht de Bolloré, change la San Pelegrino en Château-Laffitte 1998, guérit les maux de ventre par imposition des mains, soigne l’impuissance, éloigne le mauvais oeil et fait revenir l’être aimé. Amen.

Et si vous n’êtes pas convaincus, Nicolas Sarkozy s’engage personnellement à venir vous faire un massage des pieds.

Cette semaine en dictature socialiste

Les occasions de partir déprimer seul en ermite dans une ferme auto suffisante au fin fond du Larzac sont nombreuses. Celles de garder la pêche le sont moins. Ils restent néanmoins quelques bonnes nouvelles en ce bas monde. Cessons donc de nous demander si le verre est à moitié vide ou à moitié plein (de toute façon c’est simple, s’il était vide et que vous l’avez rempli à moitié, il est à moitié plein, s’il était plein et que vous en avez bu la moitié, il est à moitié vide auquel cas terminez le puis on verra pour le remplir si vous avez encore soif) cinq minutes pour regarder ce qu’il y a dedans. Car oui, il y a des bonnes nouvelles dans le verre et oui cette métaphore est au mieux acrobatique.

Par exemple, Nicolas Sarkozy est mis en examen. Quand on a appris ça à la rédac je vous raconte pas la grosse teuf dans le bureau. Lambegue a mis un petit chapeau en carton et a soufflé dans une langue de belle-même, L’Etagère a chanté Les Lacs du Connemara, Colin a dansé sur son bureau uniquement vêtu d’un boa en plumes et Barbara s’est coiffée. Rien que maintenant en écrivant ça, je galère parce que chaque fois que je pense « Nicolas Sarkozy est mis en examen » je fais une petite danse de la joie et j’aime autant vous dire que ça ne facilite pas la frappe de ce billet. Bon être mis en examen ne veut pas dire qu’on sera condamné et il est fort improbable que le procès ait lieu d’ici les présidentielles (et en tout cas certainement pas avant les primaires), mais ça fait quand même plaisir.

Encore plus rigolo, hier les cathos traditionalistes chialaient leurs mères.

Mais pourquoi ce brave garçon (qui est le rédac chef de l’Observatoire de la Christianophobie, tout un programme) se sent-il humilié et offensé dans son bain ? Pour tout savoir, remontons en Novembre 2012 : ce sont les débuts des débats sur le mariage pour tous, et du coup les débuts des manifestations contre. Les Femen débarquent à la manif contre (et pas à la contre manif, tâchez de suivre) déguisées en bonnes soeurs avec des slogans aussi provocateurs que « In gay we trust », « Occupe toi de ton cul » et « Fuck Church ». Du coup les cathos, ça les a vexés, les pauvres petits chatons malades, et paf ils ont fait un procès. Procès qu’ils ont perdu donc, d’où l’humiliation et l’offense. Et là vous avez sans doute deux questions : 1. Pourquoi dans son bain ? et 2. Ils sont pas un peu gonflés les mecs ? Pour la 1. je vous avoue que je n’ai malheureusement aucune réponse et pour la 2. … Ben oui, c’est bien pour ça que c’est drôle. Les mecs vont manifester contre le mariage pour tous parce que deux hommes ou deux femmes qui se marient, c’est une abomination (coucou Christine !) et une insulte à la famille, quelqu’un vient leur dire de se foutre leur homophobie au cul et ils chialent qu’on les a insulté. C’est comme ce môme super chiant à l’école, qui vous foutait des coups de pieds pendant une demi heure et quand vous en aviez marre et que vous finissiez par lui foutre un coup de coude allait chialer dans les jupes de la maîtresse en bavant copieusement et avec des torrents de morve qui lui sortaient du nez. Bref, le juge leur a dit de péter un coup et de se détendre (je schématise à peine) et c’est très drôle.

Rajoutez à ça une petite perquisition au siège du FN et vous admettrez que le verre n’est pas si vide. Alors ressers-toi, ami lecteur, et fais donc tourner la bouteille.

La journée de la gentillesse Républicaine

Et par Républicaine, je veux bien sûr dire ex-UMPiste. Vous pourrez arguer que la gentillesse commencerait pas ne pas faire de hold-up sémantique sur des valeurs communes à tous les Français et à tous les partis politiques1 pour se refaire une virginité quand on 47 affaires au cul (au dernier recensement, mais ça va tellement vite …) mais soyons gentils nous même et ne nous arrêtons pas à ce genre de détails2. Mais bref, que font donc nos amis pour être gentils aujourd’hui ?

Autant vous le dire tout net : Sarkozy n’a RIEN fait. Copé essaye depuis ce matin de lui expliquer que la gentillesse c’est faire quelque chose qui ne serve pas ses intérêts, Nico est complètement aux fraises. Fillon a décidé pour sa part d’être gentil avec Copé, il lui apporte un verre d’eau toutes les deux heures et un morceau de cuir pour mordre dedans, ça passe les nerfs.

Juppé, de son côté, a payé une tournée à ses jeunes. Oui il y a des jeunes avec Juppé, non ce n’est pas un gag. Ne me regardez pas comme ça, je comprends pas plus que vous. Peut-être que ce sont les Benjamin Button de l’engagement politique et que dans trente ans ils seront à fond derrière la petite Giulia Sarkozy qui se lancera sur les traces de son papa. Signalons quand même qu’Alain Juppé est à zéro tant sur l’altruisme (encore que les jeunes sont déjà à fond et leur payer un coup ne lui fera pas gagner d’électeurs alors mettons) que sur l’originalité.

Gérald Darmanin pour sa part a invité douze journalistes à manger, ce qui aurait pu être gentil s’il ne s’était pas s’agit de journalistes femmes et de dîners en tête à tête. Ça s’appelle du harcèlement ça Gérald et ce n’est ni gentil ni séduisant en revanche c’est macho et couillon et admettons le, du coup, ça te va bien mais il faut absolument que tu perdes cette détestable habitude. Le conseil, c’est gratuit, c’est la journée de la gentillesse après tout. Je ne te fais pas la bise, j’aurais peur que tu l’interprètes mal et que la situation dégénère.

Mais cessons de dévier et tâchons de trouver un Républicain (mon cul) qui a réussi sa journée de la gentillesse. Tiens nous ne sommes pas allés voir NKM. Comment s’est passé sa journée ?

6809243ENCORE ? Mais c’est pas possible … J’espère qu’elle a payé son paquet au moins mais vu qu’elle ne fume pas (regardez comment elle tient cette clope, j’ai vu des gamins plus convaincants avec des cigarettes en chocolat) c’est même pas garanti …

Non c’est triste à dire mais il semblerait que la seule qui ait réussi sa journée ce soit Valérie Pécresse qui a marché à l’encontre de toutes ses convictions pour participer à une gay pride3.

  1. A une ou deux exceptions près, suivez mon regard.
  2. Et ne faisons pas de vannes sur les négationnistes que je ne nommerai pas mais suivez mon regard, oui, oui toujours dans la même direction.
  3. Voir photo tout là-haut, mais non, pas sur la colline, revenez bande d’andouilles !

Halloween dans le camp d’en face

Nous vous racontions hier comment le gouvernement prépare Halloween. Intéressons-nous aujourd’hui au camp d’en face, plus connu sous le nom de Les Républicains ou de ex-UMP pour ceux qui pensent que républicain et financement de campagne par la Libye ce n’est pas compatible (et Dieu-qui-n’existe-pas sait qu’ils sont nombreux). Et laissez-moi vous dire qu’ils ne font pas les choses à moitié !

Hier matin, Nicolas Sarkozy s’est fâché tout rouge en arrivant au siège des Républicains (mon cul) : il a trouvé un costume d’Iznogoud dans son casier alors que c’est lui le chef, si quelqu’un mérite le costume d’Iznogoud dans cette histoire, c’est bien ce vieux caribou d’Alain Juppé qui fait rien qu’à essayer de lui piquer sa place à la primaire. Du coup, de rage, il a bourré le costume dans le casier de Juju qui l’a découvert en rentrant d’un meeting avec ses jeunes1. Il a été un rien confus, surtout quand après essayage, il s’est avéré que le costume lui arrivait péniblement à mi-mollet. Il a alors remis ce costume dans le casier de son chef de parti avec une petite note : « Nico, j’ai trouvé ça dans mes affaires mais c’est beaucoup trop petit, je pense qu’un stagiaire a intervertit deux paquets. Bises. A. » Là Sarko a pété les plombs, piqué une colère, fait pipi par terre et s’est roulé dedans. Puis il a commencé à enquêter, tel le juge Gentil. Ce matin, il n’a toujours pas trouvé le coupable, mais c’est un costume de Sherlock Holmes qui était dans son casier2.

Pendant que Naboléon s’excite, ses collègues, globalement indifférents (quand quelqu’un gueule en permanence, au bout d’un moment, on ne fait plus gaffe) préparent la fête à leur manière. NKM mange des Carambars avec des SDF, puis elle rentre au QG par la ligne 13 aux heures de pointes où elle vit des moments de grâce en distribuant des bonbons qu’elle se fait renvoyer dans la tronche plus souvent qu’elle ne veut bien l’admettre. De son côté Rachida Dati a prévu un tailleur de chez H&M pour se déguiser en prolo et Valérie Pécresse arbore un beau pull rose et bleu de la Manif Pour Tous … Ah pardon, on me signale dans l’oreillette qu’il s’agit de ses habits de tous les jours, au temps pour moi3.

Nadine Morano, bien qu’exclue du parti, n’est pas en reste. Elle a prévu d’aller sonner à la porte du siège avec son amie Solange4 costumées « elle en moi et moi en elle ». L’histoire ne dit pas si Solange est d’accord ou si elle trouve que ça va bien maintenant les conneries et l’instrumentalisation fous-moi la paix deux minutes Nadine, merde. Vivement samedi.

  1. Les fameux « Jeunes avec Juppé », cette partie là n’est pas une blague, ces gens existent.
  2. Soit dit en passant, c’est ridicule, Sherlock Holmes aurait résolu l’enquête dans la journée, visiblement, on ne lit pas beaucoup non plus chez Les Républicains (mon cul)
  3. #ValérieNonMerci
  4. Oui car figurez-vous que sa meilleure tchadienne donc plus noire qu’une arabe a un nom, ici aussi, on a été surpris de l’apprendre.

« La réalité c’est ce qui continue d’exister quand on cesse d’y croire »

La semaine dernière, conscient que les Guignols ne seraient plus là pour le corriger à la rentrée (é.è), Nicolas Sarkozy a clôturé l’Université d’été des RépublicainsEnfinOns’ComprendTM par une de ces leçons de géopolitique dont il a le secret. Entendez par là qu’il a proposé, histoire d’éviter d’être de nouveau incommodé au ptit dej par une photo de petit syrien mort à la Une de son Figaro matinal, d’installer des « camps de rétention » des flux migratoire « à la périphérie de l’Europe ». en particulier en Serbie et en Bulgarie parce que de toute façon personne n’y va en vacances c’est hors de l’espace Schengen.

Il n’en fallait pas plus à tous ces susceptibles internautes Européens de l’Est pour conchier notre hyper-ex-président de manière plus ou moins constructive, certains imaginant des solutions alternatives (des terrains d’accueil en Corse, ou chez Carla) d’autres proposant des procédures médicales qui apparaîtraient bienveillantes si on doutait que Nicolas Sarkozy souffrait de la pathologie qu’elles sont censées soulagées (encore que), certains allant même jusqu’à sous-entendre que Sarko n’était PAS président de la Bulgarie ou de la Serbie et qu’il était un peu responsable du bordel ambiant rapport à ses anciens copains de tente chez les scouts Libyens.

Pff.

Ignorent-ils donc qu’en politique, l’important, c’est la vision ? Qu’ « écrire l’Histoire, c’est foutre le bordel dans la géographie », et que l’Histoire est toujours écrite par les actionnaires majorit… vainqueurs ? Je  suggère donc à nos co-européens de faire leurs devoirs et de se mettre à niveau, pour une interprétation future autrement plus pertinente des stratégies géopolitiques de M. Sarkozy.

Y’a pas de raison, si Canal plus a su le faire, ils y arriveront aussi.

(Cliquez pour une image à votre échelle plutôt qu'à la sienne)

(Cliquez pour une image à votre échelle plutôt qu’à la sienne)

#JeSuisMoiJe

Ils sont beaux, ils sont classes, ils sont distingués, ils aiment leur prochain, ils croient au vivre ensemble, ils sont irréprochables, ils sont dignes, ce sont … Les Républicains !

Attaquer sur le physique c’est tellement classe. Ça donnerait quoi si on faisait pareil ?

La conférence de @NicolasSarkozy va bientôt débuter. Pour commenter, utilisez les hashtags #Bismuth et #Talonette

Le discours de @nk_m va bientôt débuter. Pour débuter, utilisez les hashtags #ClopeAvecLesClodos et #MonCulSurLaCommode

Le discours de @nadine__morano va bientôt débuter. Pour commenter, utilisez les hashtags #Poissonnière et #SansCerveau

Le discours de @PatrickBalkany ba bientôt débuter. Pour commenter, utilisez les hashtags #VillaPamplemousse et #JePionceALAssemblée

Le discours de @CGueant va bientôt débuter. Pour commenter, utilisez les hashtags #CrouteACentMilleBalles et …

Non j’arrête, c’est trop minable.

A ce stade de bassesse et de médiocrité je vois quatre explications.

  1. Le CM des LR1 est complètement défoncé, et je ne sais pas ce qu’il prend, mais ce serait sympa de faire tourner, ça a l’air fun.
  2. Nadine Morano est aux commandes du compte Twitter.
  3. Le CM est un agent infiltré par la dictature socialiste dans le but de donner du parti une image d’une indignité telle que tous ses électeurs s’en détourneront.
  4. Jean Roucas a quitté le FN.

Malheureusement, je pense que la bonne explication est qu’ils sont juste cons. Ils tentent un putsch sur l’humour de la même manière qu’ils en ont tenté un sur le terme « républicain ». Mais, l’humour comme les valeurs républicaines supportent mal l’indécence et ont ça en commun qu’ils deviennent mauvais quand ils sont pratiqués sans bienveillance ou utilisés uniquement pour se faire mousser

Tout ça ne vole pas bien haut, mais après tout, à quoi on s’attendait venant d’un parti dont les comptes de campagne du président ont été invalidés au point de les contraindre à lancer un appel aux dons (à vot’ bon coeur m’sieurs, dames) ?

  1. Rappelons que Nicolas Sarkozy voulait un nom qui ne soit pas un sigle, parce que les sigles c’est so 2014, c’est pourquoi à partir de maintenant, Les Républicains seront désignés comme LR.

Mots de gauche, mots un peu gauches, et gros moches

Le Parti Socialiste, c’est tout un vocabulaire minutieux à maîtriser. Faut pas croire, suffit pas de penser que le changement c’est maintenant et de prendre des roses à pleines mains avant de vous rendre compte que vous avez la paume ravagée par les épines (et donc que vous auriez dû réviser votre cours de bio) pour pouvoir prétendre à l’acquisition de votre carte du parti. Et attention, ils sont très sérieux là-dedans. Quiconque ne respecte pas le strict règlement sémantique du parti pourrait bien, à l’instar de Jérôme Cahuzac, avoir des comptes (en Suisse) à rendre. Démonstration.

Valeurs de gauche, trolls de droite : plutôt #VivreEnsemble #PasDAmalgame ou plutôt #BienPensance #PolitiquementCorrect ?

Bon, là, c’est plutôt simple. D’un côté, ceux qui prônent le vivre-ensemble en harmonie entre tous les peuples et tentent de le rappeler après chaque attentat terroriste, de l’autre, ceux qui dénoncent la bien-pensance de ces gens qui, de peur d’être politiquement incorrects, refusent de dire que tous les arabes sont des intégristes terroristes un point c’est tout, quelle bande de tapettes ces socialos.

Une réponse assez évidente, donc. Je suis sympa, je commence plutôt facile. Prôner le multiculturalisme, la cohabitation pacifique des peuples entre eux, c’est une valeur profondément gauchiste, même si on peut l’appeler comme on veut (« gauchiasse bobo dictature socialiste de la bien-pensance politiquement correcte » me paraît être une proposition recevable). En revanche, s’attirer la gratitude des foules en l’excitant à coups de « C’est les musulmans qui amènent la merde en France aujourd’hui ! » made in Philippe Tesson, c’est une manière un peu gauche de penser, donc une idée de droite. Vous me suivez ?

Illustration randomL’article commençant à devenir imbuvable car trop pauvre en illustration, je pose ça ici. Et puis si jamais vous avez oublié de quoi on parle, ça vous fait un repère. Malin, non ?

La nuance qui fait tout : Faut-il prôner une politique de rigueur ou bien lui préférer l’austérité ?

Ah, vous ne voyez pas la différence, hein ! Pas plus qu’entre la dénationalisation et la privatisation, hein ! Eh bien voilà, vous tombez directement dans le piège, vous ne saisissez déjà pas cette fracture immense entre le mot de gauche et le mot de droite, même si nous nous accordons plus ou moins à dire que ces deux mots sont avant tout des maux.

Bref, histoire de ne pas vous faire attendre davantage, voilà la réponse.
L’austérité, on la laisse à la droite. L’austérité, c’est la tronche du vieux prof de piano aigri du conservatoire à rayonnement régional qui est là depuis plus longtemps que Dumbledore à Poudlard et qui vous regarde un peu en biais parce que vous n’avez pas bossé vos romances sans paroles de Mendelssohn. L’austérité, c’est tout le monde met ses chaussons au pied du sapin et se couche à 21h30 après avoir bu sa soupe. Au chou. L’austérité ne met pas trop d’effusions dans ses embrassades du 1er janvier puisqu’à minuit, l’austérité est déjà au lit. L’austérité, c’est un papa (bricoleur), une maman (cuisinière), on ne ment pas aux enfants. Bref, l’austérité fait peur, et le PS se bat contre l’austérité. Pire, la gauche de la gauche se bat contre l’austérité de la gauche elle-même. L’austérité, c’est donc ce qu’il y a un peu à votre droite. Oui, méfiez-vous de la souris de votre ordinateur voire même de la touche « Entrée », elles sont austères. Votre oreille droite, après 3 jours sans douche, a un côté assez austère aussi. Par quoi la gauche répond-elle alors à l’austérité ? Par la rigueur !

Petit point culture pour le prouver. En mars 1983, Mitterrand annonce le « tournant de la rigueur », et non celui del’austérité. Le mot même de rigueur avait été d’abord utilisé quelques mois auparavant par le ministre socialiste Pierre Mauroy qui définissait la rigueur comme « l’austérité plus l’espoir »… L’austérité, elle, colle davantage à la peau d’un Raymond Barre.
Bref, si vous voulez votre carte au PS, va falloir être rigoureux, et pas austère !

Bernard Sac de RizImage de Bernard Kouchner pour meubler cet article décidément trop textuel, mais vous allez voir, y a quand même un lien avec la suite. A défaut de trouver une photo de lui dans un accoutrement anarchique, le voilà affublé d’un sac de riz.

Grand débat entre Bernard Kouchner et lui-même : Faut-il défendre le droit à l’euthanasie ou se battre pour la réhabilitation du nazisme ?

D’accord, je vous vois poser vos coudes sur votre bureau pour prendre votre tête dans votre main et vous demander ce qui vous a pris de lire cet article. Je vous vois tous les deux, vous et votre regard désolé, vous qui avez cru un instant que cet article serait sérieux, instructif et pertinent de bout en bout. Et je vous comprends. Je viens vous parler l’air de rien de bien-pensance et vivre-ensemble, je vous refais votre culture (si, avouez) en faisant l’étymologie politique de l’austérité et de la rigueur et là, paf, un point Godwin arrive entre ces lignes à la manière d’un cheveu blanc sur la tête d’un chauve. Je vois votre bras, je vois votre main prendre votre souris pendant que vous poussez un soupir exaspéré, prêt à fermer cet onglet maaaaaaais… Mais vous n’allez pas le faire car la question abordée ici est tout à fait sérieuse. Lisez la suite, vous allez voir.

(Alors oui, bon, parler de Bernard Kouchner dans un article sur le PS peut paraître légèrement acrobatique, mais sans doute pas autant que faire passer en force à coups de 49.3 la loi Macron. En tous cas, en terme de socialisme, on en est plus ou moins au même stade. Donc on arrête de critiquer et on écoute, s’il vous plaît.)

Nous ne sommes en effet pas sans nous rappeler ces paroles de notre ami Nanard qui avait vu le rapprochement sordide existant entre les mots « euthanasie » et « nazi », une similitude sans doute plus auditive que sémantique, donc un rapprochement lui aussi assez acrobatique mais qui n’était pas sans l’inquiéter et qu’il était même jusqu’à aller qualifier de « pas gentil », avec une voix légèrement nasillarde1.

Bien sûr, à choisir, allez plutôt défendre l’euthanasie que le nazisme, Vincent Lambert vous en remercierait, mais prenez toujours garde à la malice des mots, toujours.
Dans le même style, sans doute aurions-nous pu nous demander s’il fallait parler de la Centrafrique ou de la Françafrique (ou de la différence fondamentale entre les affaires étrangères et les étranges affaires…).

La question piège : Faut-il aller en Allemagne en Falcon ou avoir un compte en Suisse ?

Alors, faut-il opter pour l’esclandre2 de Manu ou pour l’embrouille de Jérôme ?

Zut, voilà deux scandales de gauche. La question serait-elle alors insoluble ? Dans un dernier espoir, nous pouvons adopter la solution Nanard. Dans « l’Allemagne en Falcon », il y a con, ce qui n’est pas gentil. Mais là encore, c’est l’impasse : dans « compte en Suisse », il y a aussi con. Génies que nous sommes, nous venons de prouver que Falcon et compte sont deux mots de gauche, définitivement.

Christiane dicoChristiane lit quelques extraits du dictionnaire aux deux mauvais élèves de la question suivante.

Duel au sommet : Faut-il dénoncer la méprisance ou encourager la bravitude ?

Vous n’avez pas pu oublier ces grands moments de francophonie. Mais que voulez-vous, à droite comme à gauche, une campagne présidentielle est toujours difficile. Nicolas et Ségolène (deux candidats qui nous ressemblent ♫) en ont fait l’amère expérience. Saurez-vous rendre chacune de ces pépites à son heureux propriétaire ?

Ah, je vous ai vu ! Vous êtes en train de vous demander ce qui ne va pas dans ces deux mots. Vous les avez tapé dans votre logiciel de traitement de texte qui s’est empressé de les souligner en rouge, vous laissant une mine perplexe et contrariée. Je vous laisse chercher les mots originaux. En attendant, la grande conquérante de la bravitude, c’est Ségolène qui tente, depuis la grande muraille de Chine, de réciter un proverbe chinois en français. On constate qu’elle a dû sécher les cours de méthodologie de la version. Quant à la méprisance, elle est signée Nicolas, même si le mot existait en ancien français (pas très étonnant de le retrouver dans la bouche d’un lecteur assidu de Victor Hugo, donc). « Je veux apporter des réponses. Oh. Des réponses qu’on ne comprendra pas dans un certain nombre de cercles dirigeants. Des réponses qu’on va regarder avec cette… méprisance », avait dit notre héros sur un ton qu’il aurait sans doute voulu théâtral. Tu m’étonnes que les cercles dirigeants ne te comprendront pas, Nico. Mais nous, on t’aime.

Un petit dernier (facile) pour la route : Faut-il il s’abonner aux Inrocks ou recevoir Valeurs Actuelles ?

Allez, celle-ci je vous laisse cogiter. Si vous avez bien suivi le reste, vous devriez y arriver !

François Kazakstan« Engagement tenu, et garanti sans austérité. »

  1. Bon, cette précision est éminemment discutable, mais comme vous avez compris mon superbe jeu de mots, vous n’allez pas vérifier. D’avance etc.
  2. Mot de droite ou mot de gauche, le mot esclandre est en tous cas l’un de ces termes qui font la richesse de notre vocabulaire. C’est la seule raison de son utilisation ici.

On l’a déjà dit qu’on était pas contents ?

Malgré tous nos efforts ces deux derniers jours, nous n’avons toujours pas reçu de proposition de rachat du groupe Bolloré. Nous continuons donc à raconter ce qu’on veut, quand on veut et sans aucune supervision, ce qui est soit le début des problèmes, soit le début de la gloire (encore que les deux ne sont pas mutuellement exclusifs). Enfin, ça c’est à supposer que ce soit le début de quelque chose. Mais bref, comme tous les lundis de l’été (vacances, mon cul), voici une petite chanson à chanter durant vos 8 heures de voyage en train ou en avion pour rendre fous vos compagnons d’infortune (nous nous dégageons de toute responsabilité si vous finissez par prendre une mandale). Sur l’air des Bobos de Renaud :

Allez Carlita, envoie la musique !

On les appelles « Républicains »
Ou « UMP » pour les boloss
Aux concerts de Barbelivien
On les retrouve dans la fosse

Ils forment un « nouveau » parti
Après le modem et les socialos
Pas loin du parti de Jean-Marie
J’vais vous en dresser le tableau

Sont pas mal menteurs, c’est normal
Mais leur passion c’est les casseroles
Qu’ils se trainent, c’est un scandale
Partout comme des branquignoles

Les Répu, les Répu…
Les Répu, les Répu…

Ils connaissent que les beaux quartiers
Jamais mis les pieds à Saint-Denis
A part une d’eux un peu tarée
Qui clope avec les sans abris

Ils ont des mômes très mal élevés
Qui tirent au pistolet à billes
Et se passionnent pour les vrais
Maintenant qu’ils ont un peu grandi

Ils balancent de temps en temps
Une connerie sur Bygmalion
Plus souvent sur les musulmans
Ou bien sur l’immigration

Les Répu, les Répu…
Les Répu, les Répu…

Ils lisent des livres imaginaires
Comme 1793
Ou encore Zadig et Voltaire
Vive la littérature française

C’est au Fouquet’s qu’ils vont manger
Ou au Ritz s’ils sont charrette
Passent leur vacances chez Boloré
Le camping c’est pour les tapettes

Ils ne regardent que TF1
Canal Plus c’est pour les bobos
France 2 pour les bons à rien
Et Arte pour les intellos

Les Répu, les Répu…
Les Répu, les Répu…

Ils écoutent pendant leurs meeting
De la musique bien daubée
Faudel et Carla Bruni
Ou un peu Johnny Hallyday

Ils aiment bien Christine Boutin
Et l’Eglise en général
Sont apparemment chrétiens
La laïcité c’est génial

Dans cette histoire le plus con
C’est que malgré toutes leurs affaires
Ils espèrent qu’un changement de nom
Les fera passer pour honnêtes.

Les Répu, les Répu…
Les Répu, les Répu…