Le gender aussi fait sa rentrée, pour le meilleur et pour de rire

Alors cette semaine, c’est la rentrée. Et la rentrée, c’est un thème choc, un concept phare, un sujet polémique, qui nous concerne tous individuellement. J’irai même jusqu’à dire que je suis le premier concerné. Je vous explique.
Un peu fatigué entre un passage de permis foireux et un déménagement chaotique, j’avais décidé de me reposer sur Twitter. Sauf que Twitter était, comme souvent, infesté de hashtags portés par un lobby encore plus puissant que celui que je représente au sein de ce blog (à savoir le lobby gay), le terrifiant lobby des One Direction. Mais si, les 1D, les garçons qui couchent ensemble et qui se séparent, on sait plus bien. Je quittais donc mon navigateur Internet, dépité. Vous ne voyez pas le rapport avec la rentrée ? Moi non plus, attendez la suite.

Je quittais donc mon navigateur, désœuvré, conséquence de quoi je m’installais sur le canapé de mon salon pour parcourir les pages du Ouest-France (quotidien du grand ouest, pour les gens bizarres qui ne vivraient pas du bon côté de la France) acheté au Super U en même temps qu’une pâte feuilletée premier prix et des filets de poulet, quand mon attention fut captée par un article sur la rentrée, annonçant vaguement de grands bouleversements pour les enfants entrant en maternelle en septembre 2015. J’avoue que du côté des grands changements pour la rentrée, j’étais resté sur la très décriée réforme du collège.

Mais si, vous vous souvenez, cette réforme qui permettait l’accès au grec et au latin à tous les élèves tout en supprimant ces options (?), ce bouleversement qui allait tuer aussi l’apprentissage des langues vivantes tout en permettant son accès à tous les élèves de cinquième (??), et qui allait évacuer les racines catholiques fraaaaaançaises des programmes d’histoire1. Bref, l’anarchie la plus totale pour ce projet qui avait l’air plein de paradoxes, et qui n’était pas vraiment clair dans ma petite tête.

French Minister for Women's Rights and Government Spokesperson Najat Vallaud-Belkacem looks on during a weekly session of questions to the government on October 9, 2013 at the National Assembly in Paris. AFP PHOTO / FRED DUFOUR

Ci-dessus, les yeux de la perverse Najat qui est en train de s’infilter dans vos esprits pour y glisser le gender, mwahaha.

Partant de là, on avait de quoi s’inquiéter. Qu’est-ce que cette sorcière de Najat Vallaud-Belkacem (que nous nommerons NVB pour le reste de cet article, parce que ça va plus vite) a encore fait à la maternelle ? Aurait-elle commis l’affront de remplacer l’apprentissage des chiffres romains par la numération arabe ? Aurait-elle supprimé les cinq heures hebdomadaires de lecture de la Bible ? PIRE, aurait-elle pu rendre les classes de maternelle MIXTES ? Et par mixte, je ne parle pas d’un mélange filles-garçons, bien qu’il soit déjà condamnables. Imaginez qu’on accepte que nos enfants, nos enfants fraaaaaaançais, cohabitent avec des noirs et des arabes ?

J’ai donc fait quelques recherches, et je me suis rendu compte que NVB n’avait rien fait de tout cela, pour la bonne raison que ces réformes avaient déjà été prises. J’ai failli faire un AVC, je me suis dit qu’il y avait que les communistes pour promulguer ce genre de lois, j’ai regardé quand est-ce que les communistes avaient été au pouvoir pour la dernière fois, j’ai pas eu de résultats, et je me suis dit que taper « communistes au pouvoir » dans Google allait sans doute mettre la NSA sur ma piste, j’ai quitté l’Internet.

Reprenant mes esprits, je me suis mis de nouveau à imaginer le pire. Et si, en 2015, c’était le gender qui allait faire sa rentrée. Alors le gender, ne me demandez pas ce que c’est exactement, je sais pas non plus, je sais juste qu’il faut se méfier. Non parce qu’avec tout ça, les garçons vont devenir des filles et les filles vont devenir des garçons. Après avoir tenté d’instaurer des cours de masturbation, NVB aurait-elle de nouveaux plans macabres ? Déguiser les garçons en fille, faire porter des jeans aux jeunes filles, donner des cours de cuisine aux garçons, accepter que les filles viennent à l’école à vélo, tout cela dans le but de servir la dictature socialiste… Je me disais que le champ des possibles était plutôt vaste pour NVB, nouvelle plutôt mauvaise pour quelqu’un d’aussi mauvais et malintentionné.

Et puis je suis allé un peu plus me renseigner, parce que mon sang ne faisait plus qu’un tour dans son sac (je crois…), et je suis tombé sur un article du Monde, qui disait « Moins de pression en grande section de maternelle », et aussi des trucs comme « nouveaux programmes, qui insistent sur le langage, la socialisation et le jeu », et du coup j’arrivais plus à m’inquiéter.

Pfiouh, il faut vraiment que je me repose, moi. Je ne sais plus quoi penser.

  1. Le rédacteur de cet article aimerait préciser qu’il se souvient encore du traumatisant chapitre sur les racines du christianisme qui fut l’un des plus inintéressants de l’année, et salue donc cette réforme.